[Officielle/Rang B] Signal de détresse
 :: Monde Humain :: Old World

Aller à la page : Précédent  1, 2
Alignement : Tyranique
Rang : ?
Grade : Conteur de légende
Messages : 75
Expérience : 225
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Mer 29 Mai - 7:58
Vous évoluez dans ce complexe souterrain sous une nuée de veilleuses rouges. Pour l'instant, rien ne choque votre œil ; tout semble avoir été abandonné, mais toutefois sans aucune trace de lutte. Parfois, les lumières grésillent. Mais vous arrivez à vous frayer un chemin au travers de ce dédale sans le moindre problème, notamment grâce aux lampes torches apportées par Europe. Cette dernière, pour répondre à vos interrogations, mentionne qu'il doit exister des registres, ou des comptes-rendus, de ce qui était autrefois pratiqué en ces lieux. Un endroit aussi celé ne peut être dénué de tout intérêt. Il va falloir ratisser le complexe de fond en comble. Qu'importe si cela peut prendre des jours entiers.
Le complexe de Sertorius est silencieux.

Très vite, vous dénichez ce qui ressemble à un plan du laboratoire. Une croix rouge, affublée d'un « Vous êtes ici ! » générique, vous donne un indice crucial sur votre position. Il semblerait que la seule issue de secours soit derrière vous ; et que votre chemin se divisera en trois couloirs distincts dans quelques mètres. En suivant du bout de l'ongle ce pêle-mêle d'itinéraires, vous devinez la destination de ces trois voies : les niveaux inférieurs (sans aucun plan de ceux-ci), les chambres du pallier actuel (dont la taille fait davantage penser à des bureaux qu'à des laboratoires), et la salle d'alimentation plus loin. The Awaken désire se concerter avec vous avant de prendre une décision. Même si elle aimerait rester discrète.
Trois choix s'offrent à vous.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Jeu 30 Mai - 6:14




Ragnar & Calliope

« Signal de détresse. »

La simple lueur rougeâtre des veilleuses trônant sur les murs s’avère insuffisante pour vous éclairer suffisamment dans votre avancée. Armés des lampes torches qu’Europe avait brillamment pensé à embarquer avec elle, vous arpentiez tous les trois ce dédale inconnu, mystérieux et dénué de la moindre présence, en l’apprendre du moins. Ton instinct de combattant et d’aventurier te sommait de rester sur tes gardes, de ne pas trop de détendre, te laisser aller, après tout, tu avais eu l’occasion de voir beaucoup de films, lire beaucoup de situations similaires dans laquelle l’erreur fatale commise était celle d’un relâchement prématuré. Si tout demeurait parfaitement silencieux, vous n’étiez pour l’heure absolument pas certains d’être réellement les seuls dans l’enceinte de ce complexe.

Le temps paraissait avoir fait son œuvre. Contrairement à ce à quoi tu avais pu t’attendre, ici, aucune trace de lutte ou de violences ne se manifestait. Tout avait laissé tel quel, par choix semblait-il. La question était de savoir pourquoi ? Un bâtiment aussi soigneusement caché devait probablement abriter des secrets particulièrement importants, les individus qui avaient l’habitude d’arpenter ce lieu sous l’ère de Sertorius étaient-ils parvenus à leurs fins ? Avaient-ils accompli leur mission ? Peut-être bien.

T’immobilisant devant ce qui semblait être un plan, tu zieutas d’abord Calliope, prenant la température de la chose avant de te retourner vers Europe. Jusqu’alors, il s’avançait à l’aveuglette, sans même vraiment savoir ce vers quoi se tourner. Mais la leadeuse de votre groupe avait souligné quelque chose d’important : des comptes rendus. Cela vous permettrait en effet de lever le voile sur l’utilité initiale de cette zone, sur ce qui y était fait.

Vous aviez trois possibilités. Selon toi, deux paraissaient être viables, d’autant plus que la Helheim semblait d’humeur à préserver votre anonymat et camoufler votre présence en ces lieux le plus longtemps possible. Les niveaux inférieurs pouvaient être intéressants à visiter, malheureusement, outre le fait de savoir que vous alliez devoir descendre, vous n’aviez aucune information supplémentaire à ce sujet. Ce serait replonger dans les ténèbres de l’inconnu, chose qui ne t’effrayait pas, mais t’amenait à peser le pour et le contre vis-à-vis de la seconde option : la salle d’alimentation.

En effet, si comme tu en avais le pressentiment quelque chose d’éventuellement dangereux sommeillait au sein de ces murs, alors peut-être valait-il mieux rétablir le courant, potentiellement vous offrir une meilleure visibilité de l’endroit, vous accordez des possibilités d’interagir avec le potentiel matériel informatique à disposition, etc.  

« C’est trop calme, ça sent pas bon. Un endroit aussi secret ne peut pas être dénué de toute surveillance. Le problème étant que rétablir l’alimentation révélerait notre présence, notre position et pourrait en plus réactivé certains mécanismes… D’un autre côté, si on s’aventure en bas sans aucune info, sans visibilité et qu’on tombe sur un truc, ça risque d’être tendu. Callie ? »

Peu importe la décision prise, il était temps de réactiver ton sonar. Si tu n’avais pas été capable de percer les murs de l’extérieur, maintenant que tu étais au sein même de l’immeuble, la donne changeait. Du plan jusqu’à la salle que vous choisiriez, tu allais t’efforcer d’analyser la zone et au moindre signe, tu préviendrais tes consœurs.     

Spoiler:
 


Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Dim 2 Juin - 22:35
S’avançant au travers le laboratoire, la Corleone restait attentive à tout ce qu’il se passait autour d’elle. Ses pas étaient silencieux et leur avancée s’était faite sans qu’aucune parole ne soit échangée. Pour le moment, ils n’avaient pas besoin de parler. Ce fut finalement qu’une fois arrivée à la hauteur d’un plan de ces lieux qu’une discussion s’imposait. Fixant ce dernier, suivant ce qu’Europe traçait de son doigt, ils avaient plusieurs options pour la suite des événements. Trois directions. Une salle d’alimentation, des chambres ou des bureaux et l’étage inférieur. L’homme du groupe fut le premier à prendre la parole, attirant ainsi le regard désormais rougeoyant de la jeune femme, cette dernière étant invitée à donner son avis.

Pour elle, la solution la plus simple était de se séparer. Certes, il s’agissait aussi de la plus dangereuse, compte tenu que nul ne savait réellement ce qui pouvait les attendre au détour d’un couloir, cependant, ils couvriraient ainsi beaucoup plus de terrains.

- Même s’il y a certains mécanismes de défense, si c’est bien ça que tu sous-entendais, qui pourraient nous poser problème, tu pourras te charger de les désactiver, non ?

Un regard adressé au hacker du couple, celui qui leur avait permis d’entrer en ces lieux.

- Niveau discrétion, la salle d’alimentation n’est sûrement pas le meilleur choix mais je pense que ce serait à notre avantage d’avoir une meilleure visibilité.

Elle esquissa un sourire.

- Puis si réellement il y a des mécanismes de défense, ça pourrait aussi devenir à notre avantage.

Levant une main vers son visage, elle ramena ses boucles blondes vers l’arrière avant de réajuster ses gants. Il s’agissait de tiques et de manies qu’elle avait, lorsqu’elle réfléchissait, analysant rapidement la situation pour prendre une décision qui, à ses yeux, serait celle qui leur rapporterait le plus sans toutefois prendre trop de risques. Jamais pourraient-ils atteindre le zéro risque dans une zone inconnue comme celle-ci, cependant, elle aimait éviter les mauvaises surprises.

- Après, si ce n’était que de moi, je proposerais qu’on se sépare pour couvrir plus de terrain. Ragnar à la salle d’alimentation puis une de nous deux aux deux derniers endroits restants. On aura qu’à revenir ici une fois les lumières allumées et voir si on a trouvé quelque chose d’intéressant d’ici là.

Elle n’était pas certaine que son avis soit entendue, ne serait-ce que parce que l’Awaken avait exigé qu’ils ne se séparent pas. Trouveraient-ils registres et journaux dans ce qui semblait être des bureaux ? Et puis, ils ne savaient rien réellement des expériences qui se déroulaient ici, alors peut-être que ces réponses se trouvaient à l’étage inférieur.
Alignement : Tyranique
Rang : ?
Grade : Conteur de légende
Messages : 75
Expérience : 225
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Jeu 6 Juin - 12:38
Europe Helheim a été bien claire : elle ne veut pas que vous vous sépariez. C'est beaucoup trop dangereux. Justement, vous ne savez pas ce qui se trouve dans les profondeurs de ce complexe, et une surprise pourrait bien définitivement écourter la longévité de votre mission. Ainsi, la proposition de Calliope Corleone est écartée. Et vous vous accordez bien vite pour faire le choix le moins pire : vous diriger vers la salle d'alimentation pour, si possible, réactiver et contrôler les mécanismes de défense.
Vous choisissez le troisième chemin : la salle d'alimentation.

Ragnar S. Lodbrok, tu analyses les environs de ton énergie spirituelle afin de ne pas te faire surprendre. Bien que la portée de ton « sonar » est limitée, elle est plus que suffisante au vu de votre faible vitesse de marche. Toutefois, quelque chose te perturbe : les murs sont faits du même matériau que ceux de dehors. Tu ne ressens rien. Aucune particule spirituelle. Aucun Reiryoku. Seulement le vôtre. Mais tu devines que c'est une bonne chose : aucune entité ne peut vous détecter en retour.
Les murs filtrent le Reiryoku.

Vous vous approchez de la salle d'alimentation. Comme indiqué sur le plan de tantôt, le chemin est court ; et vous ne rencontrez aucun obstacle ni ennemi sur celui-ci. Très vite, la porte blindée vous menant au réacteur, mais surtout aux commandes du complexe, se dresse sur votre passage. Mais ça n'est rien que Ragnar ne puisse déverrouiller. Ainsi, vous outrepassez ce maigre obstacle pour arriver à vos fins.
Ragnar ouvre la porte grâce à ses talents.

Vous arrivez enfin au lieu de votre convoitise. Vos lampe torche se promènent sur la salle endormie ; vous apercevez, sur la gauche, une table entière de commandes, ainsi que de nombreux écrans éteints placés au-dessus. Dans le fond de la salle, une antichambre a l'air de conduire au réacteur. Europe mène la danse, et avance d'un pas. Mais c'est celui de trop. Une série de violentes explosions s'amorce simultanément depuis la salle aux commandes et le début du couloir, chaque détonation allumant une autre charge (semblant avoir été placées dans les veilleuses rouges) lors d'une explosion en chaîne dévastatrice. Pris au piège, vous n'avez le temps que d'exécuter une seule technique par personne pour encaisser un maximum de dégâts.
L'explosion doit être considérée comme une technique Puissance/Vitesse de rang A.

À peine le souffle passé, la deuxième partie de votre enfer alerte votre instinct de survie : les murs du complexe, fragilisés par les charges d'explosion, commencent à se fissurer ci et là. De l'eau s'infiltre déjà dans le couloir. Si vous ne trouvez aucun moyen de pallier à ces fuites, cette partie du complexe, et donc son alimentation toute entière, sera condamnée.
L'eau commence à envahir le troisième chemin.

Malgré le tumulte, vous entendez distinctement un cri venir des profondeurs du complexe. Un grognement strident. Un sifflement guttural. Quelque chose d'humanoïde ; mais l'est-ce vraiment ? Très vite, cette voix se décuple, comme si elle réveillait d'autres entités endormies sur son chemin vers la surface, de la même manière que l'explosion l'a semble-t-elle réveillé. Que s'amusait donc Sertorius à faire dans cet étrange laboratoire celé de tous ? Vous allez bientôt le savoir.
Des voix étranges se bousculent depuis les profondeurs.
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Ven 7 Juin - 18:37
Suivant le groupe, la brune se tenait non loin derrière Europe qui ouvrait la marche, étant ainsi aux côtés de son partenaire. Ses prunelles rougeoyantes passaient du blond à ce qui les entourait, attendant ainsi de voir s’il était en mesure de leur partager plus d’information. Cependant, cela ne semblait pas être le cas, ce qui, à ses yeux, étaient problématiques. Parce qu’ils avançaient en terrain inconnu sans avoir aucune idée de ce qu’ils pourraient trouver au détour d’un couloir. Leur progression fut assez rapide, arrivant ainsi sans trop tarder à la salle d’alimentation. Qu’une pièce à traverser et ils pourraient abandonner ces lampes qu’ils se devaient de traîner pour avoir une meilleure idée de là où ils allaient.

Du moins, c’était sans compter la détonation qui se fit entendre. Sans même prendre le temps d’y réfléchir, la Corleone laissa tomber la lampe qu’elle tenait au sol, agrippant fermement le bras du Lodbrok. Il ne lui fallut pas plus qu’une demi-seconde pour que leurs deux corps soient en mesure de résister à la déflagration, les protégeant ainsi de l'explosion. Son regard passa tout autour d’eux à la recherche d’Europe. Allait-elle bien ? Sans doute. Elle n’en avait pas la confirmation, n’arrivant pas à avoir de visuel sur elle, cependant, il en fallait sans doute plus pour ébranler celle qui menait d’une main de fer Brotherhood.

- Ragnar, ça va ?

Plus par habitude que parce qu’elle s’en inquiétait réellement. Après tout, elle le savait qu’il n’avait rien. Relâchant finalement son poignet, qu’elle avait attrapé peut-être un peu trop violemment sur le moment, elle observa les murs autour d’eux qui mençaient de flancher, laissant ainsi de l’eau pénétrer dans la pièce. Ce n’était pas une bonne nouvelle et elle, de son côté, n’avait absolument rien pour gérer ce genre de problème.

- Tu peux y faire quelque chose ?

Ses prunelles étaient venues se poser sur l’homme à ses côtés, la question lui étant adressée. Si ni lui, ni Europe ne pouvaient remédier à cette situation, ils n’auraient d’autres choix que d’abandonner la salle d’alimentation. En voilà une mission qui commençait bien. Elle s’immobilisa toutefois en entendant quelque chose venir de plus bas, sûrement de l’étage inférieur du laboratoire. Au départ qu’une seule voix, celle-ci se multiplia, laissant ainsi comprendre qu’ils étaient sans doute nombreux, plus bas, et que l’explosion les avait sans doute réveiller. Retournant sur ses pas, elle fit tout de même attention de ne pas trop s’éloigner, jetant simplement un coup d’oeil de là où ils venaient. Au cas où ou peu importe ce qui se trouvait plus bas décidait d’aller là où s’était produite l’explosion.

Spoiler:
 
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Sam 8 Juin - 9:52




Ragnar & Calliope

« Signal de détresse. »

Une chose était à votre avantage au sein de ce complexe : la technologie en présence ne semblait pas être en mesure de te résister. C’était une bonne chose, car cela vous permettait d’avancer sans embûche à travers le bâtiment, les portes et autres sécurités tombèrent facilement, vous permettant d’atteindre la salle d’alimentation très peu de temps après que votre décision ne fut prise. Sans grande surprise, c’est la Helheim, cheffe de votre trio, qui ouvrait la marche. La nouvelle pièce visitée paraissait être à l’image de ce que vous avez eu l’occasion de voir précédemment, rien ne venait trahir l’harmonie architecturale ou technologique. Là encore, ceci devrait être à votre avantage, après tout, si tu parvenais à obtenir la mainmise sur cette salle, alors l’ensemble de la zone devrait être à vous.

Tenant compagnie à Calliope, tu laissas brièvement tes yeux se perdre sur les parois et les installations environnante, la seule présence de vos trois faisceaux lumineux rendait la chose plus difficile qu’autre chose, mais aucun détail ne devait être laissé de côté. Enfin, ta recherche aurait pu être bien plus minutieuse si, d’un coup d’un seul, la main de ton accompagnatrice n’était pas venue saisir fermement ton poignet pour t’imprégner d’une aura protectrice qui t’évita de finir complètement carbonisé par l’intense déflagration qui venait de surgir. Pensif et évasif, tu n’avais pas été attentif au déroulement de l’accident ? Que s’était-il passé ? Échangeant un regard avec ta belle, tu scrutas bien vite les alentour, à la recherche de la tête pensante de Brotherhood. Avait-elle été soufflée plus loin ? Blessée ? Était-elle simplement camouflée par le nuage de fumée qui s’était levé ?

Impossible de t’attarder sur la condition de votre camarade plus longtemps : une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, voilà que les murs vous faisaient désormais défaut. Hochant hâtivement la tête, tu signifiais à la Corleone que tout était en ordre te concernant, du moins, il semblait. Malheureusement, cette partie du complexe allait probablement être laissée à l’abandon car tu ne disposais d’aucun moyen de stopper l’inondation. Aucun moyen qui n’impliquait pas la destruction d’une partie du bâtiment, en tout cas.

« Pas grand-chose, malheureusement. Cherche Europe, je vais essayer de sauver ce qui peut l’être. » T’approchant des machines endormies qui te faisaient face, tu mis à profit toutes tes connaissances informatiques pour tenter de mettre en place deux choses avant que l’eau ne vienne complètement immerger la place. Premièrement, relancer le système électrique de l’ancienne bâtisse de Sertorius. Même si cette salle tombait, peut-être qu’un générateur de secours allait vous octroyer lumière et autres bienfaits ? C’était à tenter et tu n’avais rien à perdre. Deuxièmement, récupérer le maximum d’informations répertoriées dans les disques durs et autres stockages. Ordinateurs et autres machines allaient probablement être perdues et irrécupérables, ainsi, tu devais optimiser les quelques instants restants pour tenter d’en tirer quelque chose, vous ne pouviez perdre tout ça gratuitement.

Une fois cela fait -avec la réussite ou l’échec lié- tu te hâtas de rejoindre ton âme-sœur, rebroussant chemin un maximum jusqu’à revenir au niveau de cette porte que tu avais toi-même déverrouillée. Tout ça, en maintenant ton sonar actif pour tenter de repérer le troisième membre de votre groupe. Vous n’étiez pas à l’abri du fait qu’elle se soit blessée et soit ainsi inconsciente, de ce fait, tu mettais en place tes repérages pour la récupérer au passage. « On attend le dernier moment et je scelle cette porte, si on peut faire en sorte que tout le laboratoire ne soit pas inondé… » Si tu parvenais à condamner cette ouverture, alors probablement sauverais-tu le reste du bâtiment.

« Tch. C’est quoi ça encore ? » En désignant les voix réveillées dans les abysses du complexe. « Je peux pas localiser leur énergie spirituelle, les murs font obstacles. Théoriquement, il en va de même pour eux, mais… Je parie qu’ils peuvent nous repérer autrement, ça ne serait pas drôle autrement. » Encore quelques secondes avant que la clôture ne soit définitive… Tu détournas tes pupilles d’or une seconde, fixant ta belle. « Toi, ça va ? Excuse-moi, tu t’es épuisée à cause de moi. Économise-toi maintenant, je me charge du reste. » Parce que tu étais la chair à canon de votre duo, Calliope devait garder de l’énergie pour vous soigner, Europe ou toi, au cas où les choses venaient à mal tourner. Quoiqu’il en soit, l’heure était venue de bloquer cette issue et de se rediriger vers les espèces de bureaux de l’étage, histoire d’éviter le niveau inférieur jusqu’à ce que vous retrouviez la Helheim…      

Spoiler:
 


Codée par EEli-Ls

Alignement : ???
Rang : ???
Grade : Révolutionnaire
Avatar : O.C. (DeviantArt)
Messages : 5
Expérience : 18
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 02/06/2019
Voir le profil de l'utilisateur
L0CKE
Mer 12 Juin - 12:50
ost ~ SPOILER

Quelques heures avant l'arrivée de Brotherhood dans le complexe de Sertorius...

— Les explosifs sont-ils en place ?
— Ouais, Boss ! Y'a plus qu'à bousiller le terrain.
— Parfait. Vous pouvez rentrer au QG, je vous y rejoindrai quand cette affaire sera réglée. Je te confie la Rose des Vents. Ne l'abîme pas, tu veux. Sinon, ça sera retiré sur tes dix prochaines années de salaire.
— Quel salaire ?

Locke et Jim s'échangèrent un sourire complice.

— Z'êtes sûr que ça va aller ?
— Oui. Il le faut. Sans l'Éveillée, Arkadia ne pourra résister bien longtemps.
— Vous êtes vraiment cinglé, Boss...
— C'était un plaisir de travailler avec toi, Jim.

Le militaire comptait retrouver les siens après cette mission. Mais celle-ci représentait un danger surpassant une vie entière de flirt avec la mort. Le hacker regrettait presque ses infiltrations d'Arkadia, seul au milieu d'une foule d'ennemis prêts à l'abattre au moindre signe compromettant. Mais il ne pouvait plus faire marche arrière, maintenant. S'il avait donné le « signal » du complexe aux capteurs de la capitale du monde, ce fut pour une seule et unique raison : attirer Europe Helheim hors de sa tanière.

* * *

L'explosion en chaîne avait mis un violent coup de pied dans la fourmilière. Comme L0CKE l'avait prévu, les hôtes enfouis dans les souterrains du complexe allaient vite se réveiller, et se dépêtrer de leurs « attaches », retirées plus tôt par l'agent furtif, pour jeter un œil en surface.

Son piège mortel se refermait doucement sur l'Éveillée et ses compagnons d'infortune.

Certes, le don de Calliope Corleone avait sauvé son binôme d'une triste et soudaine fin, tandis que leur chef avait semble-t-elle absorbé la déflagration, sans toutefois résister au souffle de l'explosion... mais le réseau électrique avait subi trop de dégâts pour que Ragnar S. Lodbrok pût en tirer quoi que ce soit.

Très vite, le trio indemne se fraya un chemin loin du couloir condamné, bientôt inondé, pour continuer leur périple vers les bureaux, au loin, sur le même niveau. Mais les hurlements se firent de plus en plus nombreux, et de plus en plus proches. En progressant, ils purent deviner sans mal, et ce malgré l'écho causé par la disposition de ce dédale de couloirs, que les entités jusqu'alors endormies allaient bientôt tomber sur eux – et dans leur dos si les trois humains ne faisaient rien contre cela.

Mais encore fallait-il ne pas ignorer le danger qui les attendait devant eux.

Aux pieds de L0CKE fonctionnait un étrange dispositif. Un genre de capteurs d'ondes, posé contre le sol, dont le signal était directement envoyé sur l'holocom du hacker. Chaque pas, malgré la nature anti-Reiryoku des murs du complexe, provoquait une légère vibration que l'appareil ne cessait d'avaler.

À l'autre bout du couloir, loin dans l'obscurité d'un pan privé de toute veilleuse rouge, l'ennemi numéro un d'Arkadia tendit son Fullbring en direction des deux ouvrières et de leur Reine. Et d'une impulsion sur la gâchette de son arme, convoqua le courroux du Drangsal au fin fond du monde humain.

Rang A | FALLOUT | Potentiel/Arsenal Puissance/Maîtrise – Persistant
L0CKE déclenche un déluge incessant de tirs d'énergie pure dans une direction.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Jeu 13 Juin - 15:15




Ragnar & Calliope

« Signal de détresse. »

Finalement, vous étiez parvenus à vous extirper de cette situation délicate tous les trois. Aucun de vous n’avait été abandonné derrière et cela avait son importance. En même temps, vu la composition de l’équipe, il était difficile d’espérer de toi que tu puisses daigner délaisser quelqu’un en chemin. D’un côté il y avait le fer de lance de votre organisation, de l’autre celle qui animait ta vie depuis déjà plusieurs années, inconcevable. Et pourtant, les pertes et sacrifices étaient loin d’être quelque chose qui t’effrayait, mais la donne était différente pour cette fois.

Les risques d’inondations paraissaient être écartés pour l’instant, ce qui vous autorisait à poursuivre votre investigation du complexe. Mine de rien, ce moment de calme favorisait l’émergence de certaines questions. Comment une telle explosion avait-elle pu être engendrée ? C’était étrange. L’endroit semblait être abandonné depuis longtemps maintenant et quand bien même, avec l’affluence des travailleurs, chercheurs ou autres personnes ayant foulé ce sol avant vous, il te semblait impossible de mettre en place un système de sécurité aussi… susceptible.

« Quelque chose cloche avec cette explosion. »

Une réflexion à voix haute plus qu’autre chose. Europe et Calliope l’avaient probablement elles aussi remarqué, quelque chose n’allait pas. Ce n’est pas comme si vous ne vous étiez pas attendus à faire des découvertes peu communes à l’intérieur de cet abri Sertorien, mais là… Tout était comme si vous étiez attendus.

Pour ne rien arranger, la menace sous-terraine se manifestant sous les traits d’hurlements bestiaux s’amplifiait, se rapprochait. Ces bêtes ou tu ne savais quoi d’autre parviendraient bientôt à vous, malheureusement, tes tentatives précédentes de repérage s’étaient soldées par un cuisant échec. Impossible de les localiser plus précisément, vous deviez vous contenter des sons émis, ce qui pour autant paraissait être suffisant en l’état. Là encore, ce détail venait toutefois titiller ton esprit. Tu ne savais pas exactement ce qu’abritait ce lieu, mais de quoiqu’il s’agisse, les entités s’approchant semblait être vivantes… Depuis combien de temps cette zone expérimentale avait été abandonnée ? combien de temps ces choses avaient survécu seules ? Bien trop de mystères pour trop peu de réponses.

Ta tête pivota légèrement, t’offrant un meilleur angle de vue des deux femmes te talonnant. Il fallait organiser votre défense afin de ne pas être pris à revers par ce qui, tapis dans l’obscurité, vous traquait. Calliope s’était malheureusement déjà beaucoup dépensée mais tu allais devoir t’en remettre à elle pour assurer vos arrières. Ou peut-être Europe daignerait-elle s’occuper de cela ? Au final, l’important n’était pas de savoir qui s’y collerait, simplement s’assurer que cela soit fait. Tu laissais les filles gérer ce problème entre elles. Et puis, tes sens de combattants s’alertèrent spontanément, pile à temps…

En effet, comme par réflexes, tu avais ramené ton visage vers l’avant, tes perles écarlates t’offrant la vision sur ce déluge qui s’abattait sur votre petit groupuscule. Aucun temps disponible pour une mise en place stratégique, la seule issue était d’agir. Armant ton poing, tu fis un pas vers l’avant, abandonnant un peu plus les demoiselles dans ton dos pour éviter qu’elles ne soient frappées par le contrecoup de ta riposte. Tu ne savais point ce qui était à l’origine de cette énième attaque, toutefois, la pitié n’était pas de mise. D’un mouvement circulaire, tu frappas face à toi, libérant une onde de choc destructrice dont le seul but était de venir contrecarrer les plans de votre assaillant.

Avant même de pouvoir constater les effets de ta contre-attaque, tu laissas ton corps se recouvrir d’une substance singulière, cette dernière prenant presque instantanément la forme d’une armure sombre et confortable, t’offrant toute l’agilité et l’aisance dont tu avais besoin pour combattre en plus de solidifier tes acquis défensifs. A en juger par la qualité de la frappe que vous veniez de subir, ce qui vous prenait pour cible n’avait rien de négligeable et aux vues de la condition de la Corleone, tu préférais immédiatement mettre toutes les chances de ton côté. Restait à identifier la menace.

« Je vous laisse l’arrière. On va enfin pouvoir se dégourdir. »
     




Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Mar 18 Juin - 0:30
- Ne t’en fais pas, ça va.

Certes venait-elle de s’épuiser, or, à ses yeux, c’était pour la bonne cause. Officiellement, c’était parce que Ragnar était un élément important de Brotherhood, ou, tout du moins, un Soulmate qui avait su faire ses preuves. Plus personnellement, il s’agissait de son Soulmate et la seule personne qu’elle souhaitait protéger, et ce, même au péril de sa vie.

La salle d’alimentation était désormais condamnée, ce qui ne plaisait pas à celle qui l’avait quitté précipitamment, avant que celle-ci ne s’effondre sur eux ou encore que tout le complexe scientifique se retrouve inondée. Ramenant sa blonde chevelure vers l’arrière, elle emboîta le pas d’Europe qui semblait s’en être sortie sans trop de difficulté. Vos choix étaient désormais plus restreints et les sous-sols ne semblaient pas spécialement invitant. Pas avec ces cris qui s’étaient élevées, ces voix qui s’étaient manifestées suite à l’explosion. Un soupir s’échappa finalement de ses lèvres suivi d’un claquement de langue agacé. L’homme à ses côtés venait de dire de vive voix ce qu’elle pensait tout bas. Quelque chose semblait effectivement clocher. Mais quoi ?

S’agissait-il tout simplement des protections que Sertorius avait mis en place pour protéger peu importe ce qui se trouvait ici ?

Les choses ne tardèrent pas à se compliquer, et ce, lorsqu’un déluge vint s’abattre sur leur petit groupe. Ragnar faisant rampart, protection en laquelle elle savait elle pouvait avoir confiance, ses prunelles rougeoyantes ne parvinrent pas à voir quoi que ce soit, n’ayant ainsi aucune possibilité d’identifier ce qui les avait traqué jusqu’ici et qui les attaquait. C’était sans compter ces bruits qui montaient à l’étage, leur faisant ainsi très bien comprendre qu’ils se retrouvaient désormais coincés entre deux ennemis potentiellement mortels. Ou, tout du moins, l’un souhaitait clairement les voir morts.

Elle libéra rapidement son énergie spirituelle, son contrôle sur cette dernière lui permettant de ne pas affecter ses alliés, mais, surtout, de suivre la forme du complexe scientifique, logeant ainsi les murs dans la seule optique d’immobiliser tous ceux cherchant à s’approcher d’eux.

Spoiler:
 
Alignement : Tyranique
Rang : ?
Grade : Conteur de légende
Messages : 75
Expérience : 225
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Jeu 20 Juin - 17:10
Ragnar S. Lodbrok, ton coup majestueux repousse la salve d'énergie pure d'une facilité déconcertante. Pendant cette fenêtre d'absence de tir bien méritée, tu utilises la technologique propre à Ark afin de te revêtir d'une armure, te doutant que ton agresseur ne compte pas s'arrêter tout de suite. Pendant ce temps, ta Soulmate déverrouille les valves de son énergie spirituelle pour exercer une pression sur vos ennemis invisibles, se concentrant pour éviter de vous écraser Europe et toi, comme si vous étiez dans l’œil d'un cyclone. Cela vous fait gagner de précieuses secondes.
Suite à vos techniques, il y a un moment de paix de quelques secondes.

Mais tel le calme avant la tempête, cette accalmie n'est que de courte durée. Très vite, la pluie de tirs reprend de plus bel, vous canardant avec insistance, sans répit, noyant le couloir devant vous d'une marée d'énergie spirituelle. Et pourtant, la pression spirituelle de Calliope Corleone est toujours d'actualité. Vous devinez que vous affronter une entité capable de contrôler la sienne avec brio.
La technique doit encore être considérée comme une technique Puissance/Maîtrise de rang A.

Derrière vous, les hurlements gagnent en amplitude. Malgré la caractéristique inédite des murs du complexe, il se pourrait que ta pression spirituelle, Calliope Corleone, ait amplifié la curiosité, ou la faim, de vos hôtes. Grâce à la lumière causée par la pluie de d'énergie arrivant plus loin, Europe et toi pouvez discerner des silhouettes difformes se rapprocher de vous, quoique ralentis par ta pesanteur artificielle.
De nombreux ennemis arrivent dans votre direction, dans votre dos.

Certes, vous êtes acculés dans une impasse, mais cela ne sonne pas votre fin pour autant. Décidée à tenir son territoire, The Awaken s'avance vers les hôtes du complexe, et façonne un étrange voile devant vous. Alors qu'une première créature fonce vers vous, traversant de ce fait la protection d'Europe Helheim, elle s'écrase aussitôt à vos pieds, inerte, la peau blafarde, les yeux exsangues, la chair atrophiée. Et tu as bien vu, Calliope, que la monstruosité humanoïde n'était pas dans cet état avant de subir l'arcane de ton maître. « Bousillez-moi ce rat qui nous canarde ! » beugle-t-elle malgré sa concentration, ses veines commençant à luire d'une teinte dorée. Tandis qu'au loin, une créature massive semble s'approcher...
L'Éveillée retient les créatures humanoïdes du complexe.

HRP — La pression spirituelle a permis à Europe d'agir à temps. Prenez toutefois en compte qu'une technique aussi générique sera souvent ignorée par des adversaires de même niveau.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Jeu 20 Juin - 19:17




Ragnar & Calliope

« Signal de détresse. »

Ton coup détonna dans l’enceinte de ce couloir sombre. Seule la lumière des tirs de l’assaillant vous éclairait, mais subitement, tout avait été annihilé. Les ténèbres avaient regagné l’aire de combat sitôt l’onde de ton coup était venue détruire les tirs d’énergie spirituelle qui vous prenaient pour cibles. Au moins, ta puissance de frappe n’avait rien de sa super et ça, malgré l’absence d’adversaires honorables venant pimenter tes dernières aventures. Le regard perdu vers l’horizon, tu ne parvenais à décrire celui ou celle qui vous attaquait. Aucune idée quant à ses motivations et ses objectifs, si ce n’était l’un de ceux-ci : mettre fin à vos jours.

De l’autre côté, les choses s’étaient également mises à bouger. Comme si la pluie de tirs naissant au bout de ce couloir ne suffisait pas, une horde de créatures non-identifiées venait elle-aussi de faire son apparition. Des entités ennemies, à n’en pas douter, potentiellement à la solde de l’ennemi inconnu que tu affrontais ? Ou peut-être étaient-ce les occupants originels de ce complexe, vous attaquant dans la seule optique de défendre leur territoire ? A dire vrai tu n’en savais rien et pour l’heure, tout cela ne t’importait que peu.  

Dans tous les cas, tu l’avais toi-même si bien dit, ta tâche était de t’occuper de la menace qui te faisait face, celle même qui, sans sommation, fit s’abattre une fois encore d’innombrables frappes spirituelles. Un « Tch » passa tes lèvres, tandis que ta réaction ne mit qu’une fraction seconde à être perçue de tous. Aux mêmes questions posées, tu répondais les mêmes mots. Une réflexion logique et imbattable. Ce qui pouvait être catégorisé comme ta précédente défense avait été un franc succès et ce, malgré le fait que frapper avec autant de force consumait rapidement ton endurance tant physique que spirituelle. Ta parade fut donc identique, une fois encore, tu armas ton poing pour faire fondre face à toi une nouvelle onde de choc.

Sur l’autre versant du combat, Europe avait complètement bloqué la situation, immobilisant les créatures humanoïdes d’un voile impassable et fatal pour n’importe quelle créature tentant de l’outrepasser. Répondant aux ordres qu’elle venait d’émettre, tu détournas immédiatement tes yeux de cette scène pour te focaliser de nouveau sur l’invisible au loin. Pas de capture, par d’interrogatoire, une simple exécution, voilà ce qui l’attendait.

Avant de laisser l’occasion au camp adverse pour une nouvelle tentative, tu pris les devants, réitérant cette technique que tu avais déjà préalablement révélée, frappant l’air face à toi une fois encore, explosant l’espace d’une énième onde de choc. Une fois. Un coup. Puis tu patientas, réaccumulas la quantité d’énergie nécessaire dans ton poing avant de, de nouveau, propulser ta surpuissance frappe.

Voilà. Tu ne faisais ni dans la stratégie militaire, ni dans la dentelle. Exterminer la menace, voilà ce que l’on t’avait demandé de faire et c’était exactement ce que tu tentais d’accomplir.

« Callie, termine-le. »
     




Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Jeu 20 Juin - 19:56
Son regard suivit les mouvements de celui qui vint s’écraser à ses pieds, ce corps mort immobile qui avait eu le malheur de franchir le voile dresser devant les deux demoiselles. Des paroles résonnèrent ensuite, un ordre donné qui demandait à ce qu’ils se chargent de l’individu qui se tenait non loin d’eux, celui que Ragnar opposait pour le moment. Elle tourna donc les talons, abandonnant cette menace qui se dirigeait vers eux, ces monstres dont les silhouettes se détachaient de l’obscurité, pour ainsi rejoindre les côtés de celui qui les protégea à nouveau en annihilant la volée de tirs. Puis vint un autre coup, cette fois-ci avec comme objectif d’atteindre celui qui se trouvait au bout du couloir. Puis un second.

La demoiselle était désormais à la hauteur du Lodbrok, sa voix parvenant à ses oreilles, se contentant de lui adresser un hochement de tête comme toute réponse. Elle aussi n’allait pas y aller en délicatesse, la situation semblant demander à ce qu’ils agissent directement. Les murs semblaient tenir et, au bout de ce couloir, caché dans l’obscurité, se trouvait un ennemi qui ne cherchait qu’une seule chose : les anéantir.

Elle pouvait ressentir sa fatigue venir peser sur son corps. Cela faisait peu de temps qu’ils étaient ici et, pourtant, elle savait que si elle continuait sur la même lancée, ils n’auraient d’autres choix que de partir. Elle se doutait aussi que Ragnar ne devait pas en mener large. Malgré la force de sa dernière attaque, quelque chose lui disait qu’il ne pourrait sans doute pas réitérer une telle prouesse. Que si cette tentative échouait, ils n’auraient pas de seconde chance. Alors, elle frappa vers l’avant, laissant l’onde de choc se propager devant elle avec comme seul objectif de terminer ce que son Soulmate avait commencé. Un coup. Vint un second, envoyé avec la même violence et la même volonté d’en finir avec celui qui s’était dressé sur leur route et cette même personne qui avait compliqué leur mission.

Un troisième, toujours aussi fort, toujours avec cette même volonté, une flamme de détermination venant éclairer son regard. Est-ce que cela était assez ? Allaient-ils être de nouveau victime de son attaque dévastatrice ? Si tel était le cas, elle n’était pas certaine de pouvoir protéger son partenaire et se protéger elle-même. La seule chose qui la rassurait était cette armure qu’il arborait.

Attrapant sa lampe, elle la lança vers l’avant, la jetant dans ce couloir, pour peut-être pouvoir ainsi apercevoir ce qui s’était dressé sur leur chemin. Celui qui, l’espérait-elle, n’avait pas survécu à l’assaut qui venait d’être donné.

Spoiler:
 
Alignement : ???
Rang : ???
Grade : Révolutionnaire
Avatar : O.C. (DeviantArt)
Messages : 5
Expérience : 18
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 02/06/2019
Voir le profil de l'utilisateur
L0CKE
Ven 21 Juin - 13:25
ost ~ Clockwork

Des années avant le réveil de Dios et l'arrivée de la sixième arcane au complexe de Sertorius...

— Lancement du projet : 20%.

Un homme en blouse blanche tenait dans ses mains une tablette, sur laquelle il laissait glisser ses doigts pour interagir avec l'appareil. Son collègue, doté du même uniforme, gardait un dictaphone près de sa bouche, le pouce sur le bouton d'amorce, pour ne perdre aucune miette de ses observations.

Derrière une épaisse vitre, une dizaine de scientifiques attendaient – mais pas que. Un homme en costume, sa peau d'un noir absolu comme le tissu qui le sublimait alors, dévorait le projet du regard.

— Lancement du projet : 35%.

D'une commande sur la tablette portable, de vrombissants moteurs démarrèrent. En chœur avec cette soudaine production d'énergie, l'épiderme du projet commença à prendre des lueurs divines, de bleu et d'or, comme si de l'énergie distillée, pure, et incroyablement instable, circulaient dans des veines qu'il n'avait jamais eu. La fine couche de peau artificielle lui servant de paupière ne suffisait à retenir le souffle de sa puissance, retenue malgré elle dans un corps trop étroit.

— Lancement du projet : 55%.

Les lumières du complexe commencèrent à mourir. Toute l'alimentation du bâtiment, puisant elle-même dans le réseau extérieur d'Old World, était redirigée vers l'assemblage. Tandis que des cités entières s’éteignaient, le projet, lui, venait doucement à la vie. Les nombreux câbles branchés à l'entité subissaient déjà l'énergie transférée. Rougies par la chaleur, ils menaçaient de rompre à tout moment.

L'homme de carbone se pencha vers un scientifique pour lui souffler quelques mots. À l'entente du mot « armée », le laborantin accusa un soubresaut. Mais l'homme n'avait pas besoin de répéter sa question.
Alignement : Tyranique
Rang : ?
Grade : Conteur de légende
Messages : 75
Expérience : 225
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Ven 21 Juin - 13:25
Votre déferlement d'énergie, de coups, d'ondes de choc, noie le couloir devant vous comme si vous étiez les hérauts du Ragnarök lui-même. De votre symbiose, inhérente à votre binôme de Soulmates au sein de Brotherhood, vous annihilez toute vie dressée sur votre chemin, tandis que le voile d'Europe Helheim, derrière vous, tient bon. Vous êtes confiants en vos capacités ; ce n'est qu'une épreuve comme une autre.
Personne ne peut survivre à ça.

Calliope Corleone, pourtant, tu n'as pas le temps de frapper une troisième fois. Au moment où tu lèves ton poing pour l'envoyer à toute vitesse vers votre ennemi, et ainsi te servir de l'air sous pression pour fracturer tous ses os, quelque chose d'anormal survient. Un déclic ; une explosion. Si c'est la production insensée de Reiryoku qui vous avertit, toi et ton homologue, du danger allant s'abattre sur vous, l'image se joint rapidement au pressentiment. Et vous n'avez qu'un dixième de seconde pour réagir.
La technique doit être considérée comme une technique Puissance de rang ???.

Europe Helheim, d'une vitesse inouïe, semble se téléporter sur vous. Et, sans vous prévenir, mais tendant ses mains de part et d'autre du couloir, elle façonne un voile similaire à ce qu'elle avait pu démontrer auparavant – d'une finesse toujours aussi perturbante. Est-ce que cela suffira à contrer cette explosion, bien plus conséquente que le piège de l'autre couloir ? Vous n'avez pas le temps d'y réfléchir.
The Awaken érige une bulle autour de vous trois.

L'explosion caresse le voile de votre chef. Il n'y a aucun conflit ; aucune rencontre brutale. Tandis que les flammes dévorantes noient le couloir de bleu et d'or, les veines de l'Éveillée recèlent de teintes similaires. Hélas, vous vous doutez que la puissance de la détonation n'a pas épargné les murs du complexe. Et très vite, de l'eau gagne vos pieds pour avaler vos genoux, d'un flux menaçant.
Il y a une nouvelle brèche susceptible d'inonder le couloir.

De l'autre côté, les créatures indemnes s'approchent. Coincé entre l'eau et la chair, vous devez maintenant faire un choix : affronter les hôtes de ce complexe bourré de pièges, ou fuir vers les bureaux pour traverser la brèche causée et rester en vie ? Peut-être est-ce la première fois que votre vie est autant menacée. Vous savez que vous pouvez compter sur Europe ; mais jusqu'à quand ?
Le choix est vôtre. Combattre ; ou fuir.

HRP — Félicitations : le projet « L0CKE » a été vaincu. Mais la mission officielle n'est pas terminée pour autant. Votre choix sera décisif. P.S. : vous n'avez aucune nouvelle de Sakharov.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Ven 21 Juin - 20:44




Ragnar & Calliope

« Signal de détresse. »

Dans une osmose parfaite, vos coups avaient plu sur celui qui vous avait précédemment attaqué. Tel était pris qui croyait prendre et cet adversaire inconnu qui était le votre était probablement sur le mauvais trio. Peut-avait-il été trop audacieux, trop présomptueux. S’attaquer à Calliope et toi de manière solitaire était déjà un acte inconsidéré, mais lorsque l’on ajoutait à cela la présence de The Awaken, le tableau se noircirait encore plus pour ne dépeindre qu’une issue impossible. Tu ne savais ce qui avait motivé cet être à vous prendre en chasse, mais le prédateur s’était vu trop fort, bien trop fort pour l’opposition que vous lui aviez proposée.

Dans un ultime élan, votre attaquant paraissait même avoir fait le choix du sacrifice ultime. Celui qui l’amènerait à tous vous emporter avec lui. Le choix d’un guerrier vaillant et brave qui, même dans la défaite, tentait tout ce qui était encore en son pouvoir pour parvenir à ses fins. Malheureusement pour lui, même l’acte final de sa vie ne trouva la réussite. Protégés par le voile salvateur de la Helheim, la tentative avait été complètement nullifiée et ce, malgré l’infime laps de temps donc vous aviez à votre disposition pour réagir. Europe était à la hauteur de son titre, à la hauteur de son rang.

En revanche, il fallait rendre le mérite qui revenait à l’homme -ou la femme d’ailleurs- qui venait de quitter ce monde. Tu pouvais le comprendre d’un simple coup d’œil concernant la Corleone et ton corps te criait ce manque d’énergie qui était le vôtre. Ce combat avait asséché vos réserves de reiryoku et, la suite de l’expédition allait s’avérer extrêmement compliquée en l’état. D’autant plus que deux informations nouvelles furent à prendre en compte. L’invasion du lac à l’intérieur du complexe, vous informant d’une brèche qui venait d’être créée, mais également l’émergence de toujours plus nombreuses entités humanoïdes.

« Europe… On ne pourra pas mener un autre combat de cette envergure. »

Vous n’aviez aucune information. Aucune donnée quant à la puissance potentielle des hôtes du complexe, aucune idée de la position éventuelle des potentiels pièges restants… Vos corps étaient entamés par la fatigue et l’épuisement, si Europe était quant à elle encore capable de combattre, de se dresser face aux différentes menaces, ce n’était plus votre cas à vous, Soulmates dont le rôle était aussi de protéger votre supérieure hiérarchique. La lucidité se devait d’être l’une des armes d’un soldat et, pour une fois, tu en faisais preuve : tu n’étais plus capable de protéger la Helheim.

« On ne peut pas prendre le risque de servir de cibles faciles, ce serait te mettre en danger. Et mettre en danger Callie. » Ce que tu ne pouvais concevoir, ni pour l’une, ni pour l’autre. « Sakharov, état de la zone extérieure ? » En tentant d'établir le contact avec votre pilote.

Mine de rien et malgré les caractéristiques très spécifiques des parois du bâtiment, l’explosion qui venait d’avoir lieu avait été d’une envergure dantesque, si battre en retraite était votre objectif immédiat, vous déviez assurer votre sortie et pour cela, les informations sur la situation de dehors étaient les bienvenues. Après tout, Peut-être aviez-vous attiré des Hollow supplémentaires ?
     




Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Ven 21 Juin - 22:25
Le teint de la belle était plus pâle et ses joues semblaient creusées. La fatigue se lisait sur ses traits, signe des efforts fournis ces derniers instants. Même sa blonde chevelure semblait plus terne, tombant mollement sur ses frêles épaules. Le silence tomba, comme le calme avant la tempête, moins d’une seconde qui vint cependant leur indiquer que la menace qui se trouvait devant eux ne semblait plus être. Puis vint l’explosion. Une détonation qui mena la belle à porter une main sur l’armure de celui à ses côtés, déplorant presque la présence de ce métal qui le recouvrait. Parce que, ainsi, elle ne pouvait pas le protéger, pas plus pouvait-elle soigner ses blessures.

Cependant, ils ne furent pas balayés par l’explosion, l’Éveillée venant se placer devant eux, les protégeant ainsi de ce voile dont elle avait été témoin quelques instants plus tôt. Ils ne pouvaient toutefois pas crier victoire trop vite, la situation n’ayant rien d’idéale. S’ils s’étaient occupés d’une menace, d’autres étaient tout près et, bien malheureusement, elle n’avait pas la force de tenir un même combat. L’option la plus intelligente était sans doute de fuir et de regagner la surface, quand bien même cela signifierait donc l’échec de leur mission.

- Si on continue vers les bureaux, sortir pourrait être compromis. Surtout avec…

Elle désigna les masses sombres qui s’approchaient.

- Ça sur les talons.

Ragnar, à sa plus grande surprise, avait tenu un discours similaire. Lui, si fier et si fort, acceptait la défaite et proposait donc de repartir. Un faible soupir s’échappa de ses lèvres, triste constatation pour celle qui devait être tout aussi arrogante que lui. Elle supportait mal l’échec, ce n’était pas nouveau, cependant, rester dans de telles conditions s’approchait d’un suicide.

- Désolée.

Un mot lourd de sens qui lui faisait presque mal. Après tout, l’Éveillée avait confiance en eux et c’était là la raison pour laquelle elle les avait choisi eux pour l’accompagner. La mission était importante et ils ne pouvaient pas la compléter. Ou, tout du moins, le duo n’était plus en état de la mener à terme. Les sous-sols étaient bloqués par ces figures humanoïdes qui étaient montés à l’étage et les bureaux allaient bientôt être condamné par l’eau qui s’infiltrait de nouveau dans le complexe scientifique.

Se levant, ils n’avaient pas le temps de se poser la question ni de prendre trop de temps pour y réfléchir. La situation était déjà assez délicate et ils ne pouvaient se permettre que ce qui s’approchait leur tombe dessus. Elle se décida donc de suivre les paroles du Lodbrok et ce qu’elle-même avait proposé pour entamer sa fuite. Mieux valait sortir d’ici et espérer pouvoir venir récupérer l’information qui s’y trouvait plus tard que de bêtement mourir en tentant de la récupérer. Leur décision semblait être prise et il ne manquait plus que la réponse de Sakharov pour avoir une idée de ce qu'il se passait à la surface.
Contenu sponsorisé
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Monde Humain :: Old World
[Officielle/Rang B] Signal de détresse

Sauter vers: