Soleil couchant. ▬ Honoka
 :: Monde Humain :: Old World

Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Ven 31 Mai - 10:27




Honoka

« Soleil couchant. »

Le mur était tombé. C’était là la triste réalité qui frappait le monde des Hommes. Sans Brotherhood, sans ses agents et sans toi, cette terre était soumise aux volontés des parasites qui régnaient ci et là, dans l’Old World, parfois même au sein des murs… Il n’avait suffi que d’un moment d’inattention, d’indisponibilité pour que s’écroule une partie de vos fondations. L’humain en était là : il n’était qu’une race impuissance face aux dangers que lui imposait Mère Nature. Pour cela, tu devais en être le gardien. Mais était-ce réellement là ta volonté en tant que guerrier de Brotherhood ? Absolument pas. Tu n’étais pas fait pour protéger les faibles, tu étais fait pour devenir plus fort. Voilà tout. Tu étais peut-être un élu, l’un de ces favorisés capables de développer des capacités surhumaines. Ou peut-être ceux étant impuissants n’essayaient tout simplement pas assez dur ? Vous n’aviez rien sans rien. Cette force qui était tienne était certes le fruit d’un talent inné, mais elle résultait également d’entrainements rigoureux.

Perché dans les cieux, tu voyais l’astre solaire éclairé de sa lumière tombante les débris de cette partie terrassée de Borderlands. L’écarlate de tes perles regrettait ce triste spectacle, tu ne l’acceptais pas. Aucun de ces êtres inférieurs qu’étaient les Hollow n’aurait dû pouvoir outrepasser vos défenses et ce, même en l’absence des meilleurs éléments humains. Tu ne l’acceptais pas. Ce n’était pas ton échec et pourtant, le goût était le même. L’amertume ne s’estompait pas et graduellement, cette haine et ce mépris que tu éprouvais pour les inutiles s’amplifiaient. Tu en deviendrais presque extrême si cela était amené à continuer en ce sens.

Un souffle passa tes lèvres, tu avais beau être excédé par cette tragique scène qui, aux yeux du reste du monde, n’était là qu’une comédie quant à votre fébrilité, tu étais toujours titulaire d’une mission. Afin de favoriser la reconstruction de la muraille humaine et surtout, afin de prévenir tout risque de nouvelle invasion, tu te devais d’annihiler tous les insectes répugnants qui pouvaient éventuellement trainer dans la zone. Aucun ne devait venir perturber les réparations et encore moins s’infiltrer au sein de la capitale humaine.

Tes pieds foulèrent de nouveau le sol tandis que tu installais grossièrement l’une de ces oreillettes te reliant avec l’un des coordinateurs organisations les travaux du mur. Si une horde venait à apparaître dans ton dos, ils pourraient ainsi te prévenir, bien qu’encore une fois, t’ériger comme le bouclier de ces moins que rien t’irritait, c’était là pour le bien de l’organisation, de Brotherhood et de vos idéaux. Tu avais également mis en poste quelques Guardians qui, de toute façon, ne seraient d’aucune utilité à tes côtés.

La traque commençait et d’ores et déjà, les premiers éclats de Reiryoku se faisaient percevoir. En marche.  



Codée par EEli-Ls

Alignement : Loyal Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Majin Archer Oda Nobunaga - Fate / Koha Ace
Messages : 61
Expérience : 329
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Yamamoto Shouhime Honoka
Lun 3 Juin - 0:55
Eh bien. Ils ont l'air de s'être amusé par ici. Le cuir militaire et le képi flamboyant, la vice-capitaine tenait son zanpakuto sur ses épaules. Scellé au fourreau, comme moyen d'enrouler et appuyer ses bras. Elle avait l'air d'une innocente gamine, si l'on oubliait son étrange accoutrement. D'un geste un peu désinvolte, elle donne un petit coup de pied qui fait ricocher une pierre. Elle contraste avec l'ampleur de la dévastation.

Ils voient les choses en grand. Et c'est plutôt fort disgracieux. Même sans le trou dedans. Bien évidemment. Elle parlait pour elle-même ; la plupart des êtres humains normaux ne les percevaient pas, eux qui étaient là pour maintenir pacifiquement la balance dans l'équilibre des âmes. Et elle ne semblait pas intéressé ceux qui développaient des pouvoirs spirituels. Des anomalies, pour elle. Tout comme les Quincy. Et probablement les Hollow. Mais après tout, n'y avait-il pas déjà de sacrées anomalies ? Entre ce trou béant et les instigateurs de celui-ci, la jeune femme restait songeuse. Dans l'agonie de ce lieu, le vent soufflait funestement, faisant voler l'ébène chevelure de la brûlante vice-capitaine au gré des bourrasques. Elle était là, comme ainsi dire, une poupée trop expressive venue du paradis pour attester ce qu'elle n'avait pas reçu l'ordre d'empêcher.

Une ombre impertinente s'était amusée à venir la questionner à ce sujet, ce qui avait pressé la dame de venir en vérifier plus. La cheffe-heritière des Yamamoto restait dubitative. Pourtant, sans être experte, elle sentait le tourment qui parcourait les particules spirituelles tout autour d'eux. La situation était fort étrange. Et c'est dans ses observations qu'elle finit par sentir les particules d'un être humain en train de s'approcher. C'était à prévoir. Ils étaient plutôt territoriaux, par ici. Sacrées créatures, quand on y réfléchissait bien.

Pas besoin de me chercher. Je ne suis qu'un fantôme venu voir ce qui lui a valu d'être dérangé chez le très-haut. Elle sourit malicieusement face à celui qui était bien plus grand qu'elle. Un blondinet trop propre sur lui, avec un brin d'arrogance dans sa détresse. Elle ne pouvait pas savoir s'il serait agressif ou pas, mais elle n'était pas là pour le juger. Je suis pacifique. La preuve, on a limité ma pression spirituelle. Visite sur terre, tout ça. Elle hausse les épaules, l'air goguenard. Elle espérait éviter les échauffourées. De toute façon, je ne suis pas un hollow. Je n'ai pas l'air assez ténébreuse, introvertie et déprimée pour porter un masque blanc et m'habiller toute en noire. Enfin, elle baisse les yeux. Elle EST habillée en noir. Comme de nombreux shinigami plus conventionnels d'abord. Enfin, je préfère la jolie cape rouge qui est dans mon dos plutôt que d'avoir le teint sombre. Tout ça tout ça. Elle pointe du regard sa magnifique cape rouge qui volait au vent, accompagnant sa chevelure d'encre dans le ballet du souffle du monde.

En revanche, tu tombes bien, jeune homme. Elle balaie du regard les ruines. Que s'est-il passé ici ? L'air est assez ... Lourd. Lourd d'une fin abrupte pour de nombreux êtres.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Sam 8 Juin - 8:53




Honoka

« Soleil couchant. »

Aux vues des forces repoussées quelques jours auparavant, la recrudescence de Hollow s’était fortement amenuisée. Les rôdeurs du coin se faisaient bien moins nombreux et ce, malgré la brèche colmatée. Tu n’y connaissais rien à l’organisation ou même à la façon de fonctionner de cette race primaire et, à vrai dire, cela ne t’intéressait pas le moins du monde, la réalité était simplement celle-ci. Peut-être que ces créatures monstrueuses avaient compris la leçon ? Peut-être étaient-elles désormais effrayées ou cherchaient-elles un nouveau point de frappe ? Beaucoup d’explications possibles et peu de réponses formelles.

L’espèce humaine et plus particulièrement l’infime partie dotée de capacités surnaturelles s’était laissée aller dernièrement. Vous, l’espèce faible et nécessiteuse d’antan, étiez aujourd’hui capables de prouesses inégalables. Pourtant, votre mur était tombé et vos pertes étaient nombreuses. Pourtant, sur le front de cette bataille marquante, vous ne vous étiez pas illustrés. Il était temps de resserrer la vis et de remettre de l’ordre parmi les tiens, plus aucun affront ne serait toléré.

Ta première trouvaille ne fut étonnamment pas l’un de vos bourreaux, mais bel et bien l’une de ceux qui aimaient se faire appeler vos protecteurs. En y réfléchissant bien, c’était à prévoir. Impossible qu’un tel événement ne parvienne pas à ceux d’en haut et encore plus impossible que ces derniers ne daignent venir fourrer leur nez dans ce qui ne les regardait pas. Jaugeant ton interlocutrice, tu scrutas son attirail particulier arborant sans crainte ce rictus hautain.

« Peu importe, l’intention de mes ennemis ne compte pas en temps de guerre. » Elle ne mentait pas et il était facile de deviner la limite qui lui avait été imposée, pourtant, tu ne perdais rien de ton animosité habituelle envers autrui. Pacifique ou pas, la curiosité de cette demoiselle l’avait mené non loin d’une bâtisse affaiblie et face à l’un des Soulmates les plus venimeux qui soit, la chance ne paraissait pas être de son côté. « Hollow, Shinigamis ou je ne sais quoi d’autre, Ark n’est pas une terre d’accueil. Plus loin vous en êtes, mieux vous vous porterez. »

Finalement, c’est un ixième soupire qui t’échappa, venant déformer cette mine insolente qui habitait ton visage. De ce que tu en savais, rares étaient les émissaires à se déplacer seuls sur votre territoire, était-ce un gage du statut de celle qui t’interrogeait ?

« Voyons, vous n’essayez pas de me faire croire que vous êtes ici sans avoir connaissance des évènements récents. Il y a bon nombre de fouines dans vos rangs, je suis sûr qu’elles n’ont pas hésité à vous faire un compte rendu détaillé. Soyons sérieux, pourquoi êtes-vous là ? » Il était rare que tu t’abandonnes à tant de diplomatie, mais en l’état, cette âme n’avait que foulé le sol de l’Old World et ce, en étant affublée d’un limitateur. La détruire ne t’apporterait rien, même pas un beau combat. Pour une fois, tu allais tenter la discussion, tu n’étais pas à l’abri d’une bonne surprise, même si tu n’y croyais pas trop.
  



Codée par EEli-Ls

Alignement : Loyal Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Majin Archer Oda Nobunaga - Fate / Koha Ace
Messages : 61
Expérience : 329
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Yamamoto Shouhime Honoka
Dim 9 Juin - 14:22
Les paroles d'un bien piètre stratège. De toute manière tu n'as pas l'air de commander ici, jeune homme. Elle le regarde l'air très peu convaincu en soupirant. Même si l'hospitalité est la première règle de toute bienséance, je ne suis pas là pour migrer.

Elle regarde la muraille brisée et s'amuse alors d'une remarque fort à-propos : Aussi, cette cité n'a pas l'air très sûre pour s'y établir. Les faits étaient là : ce mur était tombé. Qui sait si la prochaine fois, ce ne serait pas la cité elle-même qui tomberait ?

Elle laisse planer le silence avant de rajouter : Mais ne faisons pas le jeu de ceux qui profitent de votre isolation pour vous frapper, si tu veux bien. Une cible isolée était toujours plus facile à attaquer qu'une cible qui avait des alliés. Et vous protéger n'est qu'une conséquence des règles de l'univers. Je protège celui-ci et son ordre, avant d'avoir envie de venir vous m'occuper des humains. Même si par bien des égards, j'apprécie visiter vos villes. Les flux d'énergies spirituelles seraient dérégulés si soudainement la race humaine était dévorée par les Hollow. Et si les shinigami devaient avoir un rôle dans cet univers, ce n'était pas de protéger les humains par pure charité.

Quant aux rapports... Mes Hommes et moi avons pour ordre de ne pas sortir n'importe quand. C'est probablement parce que vous voulez vous isoler que nous n'avons pas eu l'ordre d'intervenir contre ces Hollow. Elle hausse les épaules, légèrement déçue. Il y avait eu des victimes et des âmes qui auraient pu être protégées, si les êtres humains ne s'entêtaient pas à n'en faire qu'à leur tête et à s'amuser avec leur joli arbre. Quant à la raison précise de ma venue... On m'a donné l'autorisation de descendre chez les mortels. Ni plus, ni moins. Et vu que je vais devoir probablement intervenir la prochaine fois... Autant m'assurer que cela se fera dans les meilleures conditions pour tout le monde.

La connaissance du terrain était primordiale. Je compte aussi me balader dans d'autres de vos villes. Mais pas celle-là, les accidents diplomatiques sont vites arrivés par ici, j'ai l'impression. C'était agaçant pour elle, mais elle était suffisamment vieille - et sage - pour ne pas tenter de se précipiter dans Ark comme elle l'aurait fait beaucoup plus jeune. Comment t'appelles-tu, jeune homme ? Pour ma part, je suis l'aïeule du clan Yamamoto, vice-capitaine de la première division. Yamamoto Shouhime Honoka. Rappelles-toi bien de ce nom car c'est celui de celle qui pourrait être de plusieurs génération ta grand-mère.

Mains posées sur les hanches, elle se met à rire bruyamment  avec triomphe. Et ce, malgré sa petite taille. Je suis sûr que ta petite-amie envie mes soins anti-rides. Sourire en coin, elle n'était pas peu fière de sa beauté et de l'âge qu'elle avait accumulé.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Mer 19 Juin - 14:20




Honoka

« Soleil couchant. »

Un souffle agacé passa tes lèvres. La présence d’un ennemi sur tes terres t’affublait déjà d’une humeur massacrante, mais il s’avérait que la demoiselle qui osait s’inviter d’elle-même avait la mauvaise idée de faire preuve d’une insolence irritante. Peut-être ne se rendait-elle pas compte de la grâce que tu lui faisais en ne l’exterminant pas à vue, cependant, ta patience à l’égard des espèces étrangères n’était qu’infime et mieux valait ne pas trop jouer sur cette corde sensible.

« Pourtant, je suis l’autorité la plus haute qu’il vous sera donné de rencontrer. » Car en effet, ta position au sein de Brotherhood faisait de toi l’un des humains spéciaux les plus influents de la cité humaine. Après tout, tu ne recevais tes ordres que d’Europe et c’était là la seule autorité qui t’était supérieure.

Bien sûr, le monde humain ne se résumait pas qu’à ton organisation et ce, même s’il dépendait grandement de celle-ci. Après tout, cette espèce qui était la tienne demeurait en majorité faible et sans défense, une part plus que majoritaire des vôtres qui, de son côté, répondait à l’autorité d’un autre Helheim, Gilgamesh. Malheureusement, tu ne t’intéressais que peu à la facette politique de la capitale mondiale, père et fille pouvaient bien agir comme bon leur semblait, ton intérêt n’était que faiblement piqué par leurs manœuvres. De ton côté, tu te contentais d’agir, d’analyser la situation présente pour y remédier et favoriser le futur proche des Hommes.

« Chaque victoire entraine son lot de pertes, c’est le jeu de ceux qui se battent. » Une attaque clairement ciblée. Un rictus nerveux s’afficha au coin de tes lèvres dès l’évocation de la prétendue protection des Shinigamis. Passant une main dans ta poche pour en attraper de cigarettes, tu te contentas de passer ce-dernier entre tes doigts, te détendant via cet amusement. « L’Humanité n’a pas besoin de protection et encore moins lorsque cette dernière est assurée par plus faible que nous. Beaucoup des miens et nombre de nos prédécesseurs vous ont averti, les ordres qui sont les vôtres ne nous conditionnent pas. Agissez comme vous le souhaitez, mais loin de chez nous. Le temps des avertissements sera bientôt résolu. »

La flamme de ton briquet vint embraser ton bâton de mort, amenant le tabac à tes lèvres pour finalement relâcher un fin nuage de fumée, levant tes iris d’or vers le ciel nocturne. « C’est amusant, vous ne trouvez pas ? » Cette fois, tu t’esclaffas légèrement. « Vous avez été autorisée à descendre et vous voilà. Foulant nos terres, violant notre territoire. Enfin… » Tu jetas un coup d’œil au mur derrière toi, pour être plus exact, la Shinigami n’y était pas encore. « … Presque. »

Étrangement, la situation paraissait se détendre au fil du temps, plutôt que de s’envenimer. C’était pourtant loin d’être le dénouement espéré aux vues de ton tempérament, mais tout portait à croire que l’audace des Shinigamis couplée à leur perception erronée de votre force t’avaient fait céder. « Vous n’interviendrez pas. » Une phrase qui avait sonné comme un ordre, malgré tout. « Et si l’envie vous prend de le faire quand même, alors vous serez considérés comme des ennemis de l’humanité, ni plus ni moins. »

« Ragnar Lodbrock et, de même, rappelez-vous-en, ce nom pourrait bien être celui venant éteindre l’illustre clan Yamamoto si nous étions amenés à nous recroiser sur ces terres derrière moi. » Tapotant sur la cigarette pour en faire tomber les quelques cendres accumulées, tu attrapas rapidement ton téléphone, rangé dans ton autre poche, le déverrouillant pour y ouvrir l’application des Notes. « C’est fort possible, pourriez-vous me donner les noms ? Je passerai lui acheter ça sur le chemin du retour. » Le pire dans cette interaction ? Tu étais parfaitement sérieux. Puis finalement, tu frappas de ton poing ta paume ouverte, comme si une illumination t’étais parvenue. « Ah, mais non. Désolé, ma copine ne connait pas ce genre de problèmes. Je lui aurais bien demandé de vous ajouter quelques centimètres si vous n’étiez pas une étrangère, malheureusement… » Le coup était rendu.
  



Codée par EEli-Ls

Alignement : Loyal Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Majin Archer Oda Nobunaga - Fate / Koha Ace
Messages : 61
Expérience : 329
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Yamamoto Shouhime Honoka
Ven 21 Juin - 13:51
Quel orgueil. Quelle prétention. Quelle insolence.

C'était un mélange de stupéfaction, de colère et de désespoir qui frappât la jeune femme six fois centenaire. La posture. Le regard. Le jeune blond lui rappelait une époque extrêmement lointaine, mais qu'elle n'oublierait jamais. Les êtres humains, dans leur histoire, avait inventé un mot. Perdu, dans le flot de l'histoire et la chute des cultures antiques.

L'hubris. La croyance inéluctable en sa propre force. Peu importe comment, où, pourquoi. Jusqu'à en rejeter les lois de l'univers. Et si tous les êtres humains de cette ville partageait cette posture... Alors il ne fallait pas être un prophète pour savoir que ceux-ci allaient provoquer une nouvelle tragédie. Les yeux écarquillés se muèrent vite en un regard acéré et félin. Les mots ne manquaient pas pour décrire ce jeune homme fort stupide et orgueilleux. Elle n'était pas sotte et ressentait la pression spirituelle qu'il avait développé. Encore un don de ce fameux arbre. Il n'avait probablement pas plus de trente ans et possédait déjà une force aussi grande. Mais certainement pas la sagesse pour s'en servir. Et la fin de ses paroles ne lui intimèrent pas autre chose que cela. Il était un gamin puéril maniant des forces qui le dépassaient dans un obscurantisme bouffi.

« Voilà donc ce que sont devenus les êtres humains qui ont développé des pouvoirs spirituels. Vous êtes exactement devenus comme les plus vieux fantômes de cet univers. Un murmure glacial. Pas besoin d'y mettre une pression spirituelle. Il y a des regards qui ne trompent pas. Sur le visage d'Honoka, une tragédie s'affiche. Ce n'est pas de la peur, de la souffrance, ou de la faiblesse. Mais tout simplement de la consternation. Dans sa plus pure forme. Celle de quelqu'un qui sait voir un autre être répéter des erreurs évidentes.

Le jeune humain aurait pu se filmer en train de frapper contre du bitume un animal en train d'hurler de douleur avec le regard plein de cruauté qu'Honoka ne l'aurait pas perçu différemment. Il n'était pas dangereux à cause de sa force. Il était dangereux pour ce qu'il ferait de celle-ci. Ce qui était bien plus grave.

« Tu n'as aucun honneur. Aucune diplomatie. Aucune sagesse. Tu es probablement et j'ose l'espérer, la pire représentation que ta race peut espérer porter en son nom. Et je ne souhaite pas rencontrer ceux qui t'ont nommé. Ton attitude ici m'en laisse savoir beaucoup plus sur ce que vous êtes en train de fabriquer dans vos murs percés que toute rencontre diplomatique. »

La voix de la jeune femme est terriblement froide. Elle a perdu cette chaleur nasillarde pleine de gaminerie pour être aussi tranchante que le fil d'un rasoir. En vérité, Honoka doit déployer d'immense efforts pour garder son calme. Ce n'est pas dans sa nature que de se taire ou de mesurer ses mots. En vérité, elle préférait largement rire et ne pas se prendre au sérieux outre les moments où cela était nécessaire... Force est de constater que cela était nécessaire. Tengoku ne lui avait pas tout dit. Elle ne regrettait pas d'être descendu sur terre. Et malgré la maîtrise sur elle-même de la jeune femme, la cigarette entre les mains de l'indolent représentant de la cité d'Ark venait de se consumer en même temps que les cheveux de la jeune femme, flottant aux quatre vents, s'étaient teintés des couleurs de la braise. Mais elle ne devait pas agir plus. Elle ne devait pas porter le premier coup. Par loyauté envers le Sotaicho et le seireitei, en vertu de son rang militaire... La discipline plus que tout.

Plus que l'insulte même, qui était bien là et qu'elle détestait. Outre simplement la problématique des relations entre l'humanité et leur protecteur par-delà la mort, elle ne devait ni s'abaisser à son niveau, ni faire preuve de témérité. Les alliés de ce cafard étaient non loin. Et peut-être même qu'avec la présence de cette arbre à proximité, elle n'avait aucune chance en un contre un. Il fallait aussi mesurer cette seule donnée : leur arbre lui permettait d'étaler son manque phallique a compensé ; elle avait ses pouvoirs scellés. Et même si elle demandait qu'on lève la limitation ? Voulait-elle vraiment donner de l'eau au moulin des gens de cette cité, persuadés qu'ils cherchaient à contrôler les humains ? Elle était coincé à devoir accepter l'attitude lamentable de ce connard. Et invoquer sa petite amie ici lui donnait envie de s'étrangler ... Non pas pour l'insulte, mais pour elle !

Je plains et j'admire celle qui se coltine un tel tocard, pour être tout à fait honnête, gamin. En six cent années à devoir intervenir pour s'assurer que votre dimension ne soit pas envahie par les hollow et qu'elle ne disparaisse pas sous les déséquilibre de la balance des âmes, je n'ai jamais vu un tel rebut pour l'humanité.

Le message était assez clair sur ce qu'elle pensait de son interlocuteur. J'ose espérer ne jamais avoir affaire à toi à l'avenir. Et j'espère pour toi que je me trompe. Mais me concernant... Je m'opposerais à toute aide pour ta cause. Le message était dit. Ragnar l'avait convaincu, elle, qu'ils ne méritaient pas d'être sauvés, si jamais un jour ils avaient besoin d'aide. On ne peut pas discuter avec celui qui prétend porter le prénom d'un barbare, mais qui en a surtout l'attitude grotesque. Une conclusion somme toute assez juste pour cette rencontre qui allait tourner court : la prochaine étape logique, c'était qu'ils se recroisent sur un champ de bataille, pour qu'il puisse mettre à exécution ses menaces si prestement invoquées.

Et je ne peux me battre aussi. Je ne souhaite pas provoquer d'incendie chez ceux qui dépendent du caractère d'un tel bouffon. Lever sa limite, la faire se battre à pleine puissance, c'était une mauvaise idée. Les dommages collatéraux seraient bien trop conséquents pour tous. Elle n'avait aucun intérêt à demeurer ici. Maintenant, si tu me le permets, Ragnar De Bric et de Broc, je m'en vais consulter le reste du monde. Voir si tous tes semblables sont à la hauteur de celui que tu es. Un tremblement de rage. Imperceptible. Qui vibre comme un ultrason de colère et d'envie meurtrière. C'est la seule chose qu'elle ne contrôle pas en se retournant, dos à ce qui serait probablement tôt ou tard, son adversaire.

Son temps, elle espérait le consacrer à une cause utile. Pas une cause perdue. C'est pourquoi elle commençât à s'éloigner du blondinet, le laissant seul, face à lui-même.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Sam 22 Juin - 1:01




Honoka

« Soleil couchant. »

Le ton était devenu tout autre. Si l’arrogance avait gagné les deux camps et ce, dès le début de l’entrevue, la tension était grimpée en flèche ces dernières secondes, à croire que le soupçon de mépris que tu avais ajouté à l’échange fut celui de trop. Cette petite femme n’était la première à te désigner de la sorte, à t’insulter de cette manière ni même à se faire cette image de toi. Tu ne t’en cachais pas, ton caractère n’était pas des plus chaleureux. Hautain et fier, dédaignant et culotté, tu ne faisais pas dans la demi-mesure et rien ne paraissait être capable de te faire modérer tes paroles. A dire vrai, tu gardais ces facettes de toi-même même en présence d’Europe Helheim, l’éveillée. En sachant cela, il était évident que si la présence de The Awaken elle-même ne t’amenait pas à correctement choisir tes mots, alors nul ne pouvait le faire.

Comme pour ne rien arranger, tu en étais presque venu à bailler pendant le discours incessant de la fière membre du clan Yamamoto. L’une de tes mains s’était dirigée vers ta chevelure dorée, s’y enfouissant grossièrement tandis que tu venais soulager ton crâne subitement pris de légères démangeaisons.

« Nous y trouvons tous ce que nous recherchons, non ? Vous n’avez pas envie de rencontrer ce qui m’ont nommé et il en va de même pour eux. L’humanité ne recherche pas la diplomatie, elle cherche à affirmer son indépendance. »

Cette Shinigami pouvait probablement s’estimer heureuse, ton acceuil avait été l’un des plus pacifique que tu n’aies jamais proposé. Et s’il avait été question d’Europe, mise dans la même situation que toi actuellement, alors il y avait fort à parier que celle qui te faisait face ne ferait même plus partie de ce plan d’existence.

Un soupire t’échappa, long et bruyant, la discussion tournait de plus en plus en boucle et l’intérêt de cette rencontre qui, à tes yeux, était déjà proche du néant, en arrivant à réellement les bas-fonds de ce qui pouvait captiver ton attention. Ta cigarette n’était plus, gâchée par ce qui était être relatif aux capacités et à l’émotivité insoupçonnée de ton interlocutrice, une seconde fois, un souffle d’agacement passa tes fines lèvres, tes doigts se desserrant pour laisser tomber ce qu’il restait de ce mégot dont tu n’avais même pas eu le temps de véritablement profiter.

« Vous voyez, vous ne connaissez rien aux traditions humaines. Vous n’avez pas idée d’à quel point je suis désiré au sein de ces murs. »

Toujours cet air et ce jeu à la limite de la provocation. Tu agissais sans arrière-pensée, d’abord parce qu’il s’agissait là de ta nature la plus primitive, mais également parce que tu n’espérais nullement une conclusion quelconque à cette rencontre. Cette demoiselle allait repartir chez elle aussi vite qu’elle était venue et cela marquerait la fin de cette rencontre fortuite. C’était le seul scénario plausible.

« Parfait. Il semblerait qu’on ne le répète jamais assez avec vous autres Shinigamis, mais votre aide n’est pas requise. »

Alors même que tu passais outre les dernières paroles de l’ange de la mort, des grésillements se firent entendre dans le creux de ton oreille, s’extirpant difficile de cet appareil technologique attaché à cette dernière. L’alerte était donnée, les travailleurs œuvrant à la reconstruction du mur étaient déjà en pleine manœuvre, ne pouvant être dérangés pour l’instant, toutefois, les Hollow n’avaient que faire de cela et l’irrégularité et l’imprévisibilité de leurs attaques avait repris de plus belle. Tu venais d’être informé qu’en plus de vos deux signatures spirituelles respectives, un attroupement de créatures maléfiques avait été repéré non loin, se dirigeant rapidement vers la brèche. Actionnant le mécanisme électronique, tu te contentas d’un :

« Compris, je fais marche arrière, je vais m’en occuper. » Qui, même s’il n’était pas destiné à la dénommée Honoka, l’avait peut-être surprise. L’assaut des Hollow était donné et la réponse défensive était tombée, si le peuple de la Soul Society avait encore besoin de preuve quant à votre capacité à vous défendre seul, tu allais te faire un plaisir de leur en fournir une supplémentaire.

« Si le cœur t’en dit, tu n’as qu’à constater par toi-même à quel point mes dires sont exacts. »

La troupe était en vue et tes yeux n’étaient plus sur ton interlocutrice, mais bel et bien vers les atrocités au loin.  
  



Codée par EEli-Ls

Alignement : Loyal Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Majin Archer Oda Nobunaga - Fate / Koha Ace
Messages : 61
Expérience : 329
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Yamamoto Shouhime Honoka
Sam 22 Juin - 14:52
C'est toi qui va ouvrir tes oreilles, gamin. Le bruit de métal coulissant hors du fourreau. Honoka dégaine pour la première son arme dans une optique de combattre depuis très longtemps. L'air vrombit, alors que l'air autour d'elle s'alourdit. Si la limite était une sécurité, elle-même retenait sa pression spirituelle. Tu ne peux tuer les hollow. En vérité, tu ne peux que les disperser. Ils reviendront encore et encore. Vos armes ne peuvent que les faire disparaître temporairement. Est-ce qu'il était simplement capable d'ouvrir son esprit égocentrique et auto-centré quelques minutes pour sortir du prisme de son propre regard ? Elle en doutait fortement. Mais cet idiot ne se rendait pas compte la situation était bien plus horrible pour lui et ses actes qu'il ne le percevait. D'ailleurs, il y a eu des morts humaines dans le coin ? Elle se concentre quelques instants. La balance spirituelle autour de l'endroit où ils se trouvaient été tout à fait perturbée. Et surtout... Les esprits qui demeuraient par ici étaient terrifiés et se cachaient.

Ark avait peut-être réussi à manipuler l'énergie spirituelle, ils ne pouvaient rien faire pour les âmes. Au loin, les hurlements caractéristiques des esprits corrompus abondèrent les perceptions de la jeune femme. Ils arrivaient en force. Au loin, un groupe de plus courait vers eux. Les plus lents se faisaient dévorés. Ils portaient l'uniforme d'ark, mais n'avaient plus d'énergies spirituelles. Ils n'étaient plus que des âmes dénuées de pouvoir.

Clang. La mâchoire du Hollow se fracasse contre la lame d'Honoka. Voyez le sort qu vous réservez aux âmes. D'un geste, le hollow hurle, les deux pattes se tenant le masque qui tombe. Derrière, grotesquement rattaché à un corps monstrueux, un visage d'humain. Les iris jaunâtre. Son âme était corrompue. Il se mit à hurler en voyant  un de plus se retourner vers lui...

Deux anciens frères d'armes. Qui aujourd'hui, se faisaient face, dans l'après-vie. Celui qui s'était transformé en hollow, corrompu, qui réalisait qu'il l'aurait dévoré. Le plus se mit à hurler de terreur, le désespoir le gagnant, sa transformation en hollow débutant par la même occasion, son torse se fracturant, là où son coeur était en train de s'éteindre. Vous autres humains, comdamnez vos semblables à la damnation. Et si vous ne changez pas vos méthodes... Ce sera vous les prochains à souffrir. D'un geste brutal mais précis de sa lame, elle décapita le hollow, dont l'essence corrompue se purifia. Puis, elle se retourna, un air sinistre sur le visage. La vision des erreurs de l'humanité lui donnait la nausée. D'un geste de la garde de son sabre, celui-ci s'illuminant, elle dépose le sceau sur le front, stoppant le processus. Immédiatement, l'humain s'apaise et son âme se met à doucement remonter pour s'éteindre dans le ciel, transporté vers la société des âmes. D'autres Hollow se tenaient à bonne distance d'Honoka, paralysé par sa pression spirituelle.

Alors, souhaites-tu torturer ceux qui étaient tes alliés, ou vas-tu me demander mon aide ? Elle connaissait déjà la réponse. Il semblait du genre à nier les faits, même face à ses proprs contradictions. Et elle ? Son devoir passait avant ses états d'âmes. Elle s'assurerait d'achever les hollow avant qu'ils ne fuient au monde creux... Les plus se tenaient près d'elles et de Ragnar, ceux-ci étant terrifiés par ce qu'il risquait d'advenir d'eux.
ASHLING | NE PAS UTILISER SANS AUTORISATION


Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Sam 22 Juin - 22:40
Le problème avec toi, c’était qu’il était difficile d’altérer ta façon de voir les choses. Tu étais têtu et capable de nier l’évidence si cette dernière n’allait pas dans ton sens. Encore plus lorsqu’elle était soulevée par une race que tu considérais comme parasite pour l’humanité. Pourtant, les Shinigami étaient-ils réellement les pires à tes yeux ? Probablement pas, leur volonté n’était pas d’exterminé tes semblables bien au contraire, néanmoins, ils avaient ce quelque chose d’irritant dans leur façon d’agir, de parler, peut-être était-ce l’âge et les habitudes prises, tu n’en savais rien. Quoiqu’il en soit, tu n’étais pas capable d’accepter cette volonté protectionniste qu’ils exerçaient sur vous.

« Peu importe. Je les disperserai autant de fois qu’il le faudra. » Jusqu’à ce qu’ils abandonnent, jusqu’à ce qu’ils changent de cibles, de dimensions… Tu n’en savais rien. Et cela n’importe que peu. Tu n’éprouvais pas la moindre once de pitié pour les Hollows, qu’ils vivent un destin tragique à tout jamais ne t’affectait nullement, que leur âme ne trouve jamais le repos non plus. Tu ne t’étais jamais décrit comme un cœur sensible et, au contraire, tu faisais plutôt partie du camp des sans-pitié.

La lame de la Shinigami s’était révélée, comptait-elle prendre part au combat ? Probablement. Elle n’avait donc rien compris de ce que tu venais de lui expliquer. Tes mots avaient formé une boucle interminable dans ton esprit, se répétant encore et encore : vous n’aviez pas besoin d’eux.

Elle avait fini par agir et ce, sans ton consentement. Miraculeusement, tu ne t’étais pas précipité pour l’exterminer et ainsi laver l’affront, miraculeusement te restais planté là à l’observer faire. Ces âmes esseulées qui ne trouvaient guère le repos, tu les scrutas un instant, silencieusement, t’imbibant de leurs expressions, de leurs émotions… C’en était assez.

« Ceux qui sont tombés vivent dans les cœurs de leurs proches. Si une âme en vient à entamer ce processus… » Tes iris écarlates n’avaient pas loupé une seule seconde du rituel de purification et, une fois celui-ci achevé, tu t’étais volatilisé de ta place initiale pour réapparaître entre le groupe de créatures assaillantes et la Yamamoto. « Je n’éprouverai aucune pitié et n’aurai aucun remord à l’éliminer, ou à la disperser, peu importe comment tu définis la chose. »

Cette fois, tu avais tourné le dos à ton interlocutrice, t’élançant vers l’avant, vers ces adverses qui menaçait ta cité. Le premier à portée se retrouva littéralement fendu en deux par la tranche de ta main droite. Sa dépouille s’était immédiatement scindée, libérant un flux abondant de sang infect de Hollow, maculant ta peau et tes vêtements. « Je les éliminerai tous. »

Et pourtant, aussi fier étais-tu, tu n’en gardais pas moi une part d’humanisme en toi. A y réfléchir, tu ne savais rien de ce cycle des âmes, de la souffrance que pouvais ressentir tes pairs… A quel point était-ce insupportable ? Comment le vivrais-tu, toi, de revêtir cette chair putride et cette haleine fétide, de chasser tel une bête sauvage ceux qui, quelques temps plutôt, étaient tes frères d’armes… ? Une grimace marqua ton faciès. « Tch. » Te retournant brièvement vers la susceptible demoiselle. « Aucun ordre ne me somme de vous empêcher de réaliser vos étranges rituels dans l’Old World. »

Elle n’obtiendrait guère plus de ta part que ce feu-vert sous-entendu.
ASHLING | NE PAS UTILISER SANS AUTORISATION


Alignement : Loyal Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Majin Archer Oda Nobunaga - Fate / Koha Ace
Messages : 61
Expérience : 329
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Yamamoto Shouhime Honoka
Dim 23 Juin - 20:13
Alors je suppose que tu peux me laisser purifier leurs âmes, oui.

Les doigts gantés de blanc se préparent à caresser le tranchant de la lame de la trancheuse d'âme. La posture d'Honoka a changé. L'air autour d'elle et la pression spirituelle de la jeune femme se mis à s'agiter. Elle se murmure pour elle-même : Avec la limite posée, je devrais au moins pouvoir libérer Roku'...

Elle inspire doucement, alors que ses cheveux se lèvent au vent. La pression spirituelle autour d'Honoka augmente avec violence. C'est comme un torrent enragé qui tente de sortir de son lit. L'air se réchauffe et se densifie... Une chape de plomb commence à peser autour de celle qui pose ses doigts sur sa lame. Elle incante alors, appelant à des forces que les mortels ne pouvaient qu'imaginer : Devant le souverain démoniaque du sixième paradis, toute création revient à la poussière.. La lame du katana de la jeune femme s'illumine et des cendres s'échappent. Et dans un bruit de tonnerre et d'explosion, elle libère son zanpakutō : Gronde, Raikaenjin !

Immédiatement, les cheveux d'Honoka se teintent d'une lueur orangée et se mettent à flotter dans les airs, comme libérant eux-mêmes des braises. Des flammes commencent à s'enflammer sur le sol alors que sa pression spirituelle inonde les alentours. Elle n'a plus simplement une lame, elle porte désormais ce qui ressemble à un fusil primitif. Le mécanisme se met à tourner bruyamment. Clanck. Il se braque. Honoka lève le mousquet au-dessus de sa tête.

Ô, souverain céleste du sixième paradis, tes larmes incandescentes innondent la terre à la recherche des pêcheurs... Tel le juge impitoyable de l'enfer, qu'aucun ne puisse échapper à ta fureur ! Tenbatsu !

Une détonation, unique, alors que le ciel rougeoie au fur et à mesure que la flamme fonce dans le ciel comme un soleil. Honoka prononce alors : Libération !

La boule de feu dans les airs implosa en une multitude de projectiles. Un peu comme le souffre d'un volcan, les flammes divisées fondirent jusqu'aux hollow, les frappants avec force et fracas. Les flammes commencèrent à les dévorer et les hollow se consumèrent peu à peu dans des hurlements, jusqu'à ce que les âmes qu'ils contiennent ne soient totalement purifiées et qu'elles s'éloignent dans les cieux pour y disparaître.

Hormis pour celui que tu as dispersé qui va se reformer au sein du hueco mundo, ils ne reviendront plus, Lodbrok. Conclut-elle, avant de baisser le canon de son arme. Elle s'approchât d'un des plus qui cherchait à fuir. D'un geste de la garde, elle applique le sceau pour lui permettre de se libérer de la terre. D'habitude, je préfère pouvoir parler avec eux, mais la situation est on ne peut plus explosive.

Elle le regarde, les armes en main. J'imagine que nous nous reverrons sur le champ de bataille. Après tout, il n'y avait aucune marge de négociation, semblerait-il...
ASHLING | NE PAS UTILISER SANS AUTORISATION


Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Monde Humain :: Old World
Soleil couchant. ▬ Honoka

Sauter vers: