Shinzou wo Sasageyo ▬ Entrainement solo.
 :: Monde Humain :: Ark :: The Labyrinth

Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Mar 21 Mai - 4:02




Entrainement solo.

« Shinzou wo Sasageyo »

L’aube en était à ses prémices, l’astre solaire grimpant insensiblement à travers les cieux. Une ascension certaine et délicate, amenant doucement mais sûrement les rayons de l’étoile à percer à travers la vitre de la fenêtre de chambre. Le halo de lumière blanche se déposa sur ton front, tes paupières encore closes, ton esprit toujours abandonné à la bonne volonté de Morphée. Soudainement, tes yeux se crispèrent, les traits de ton visage se plissèrent avant que te pupilles ne se découvrent et que tu ne ramènes une main devant ces dernières pour te protéger du faible éclat du jour.

Un presque grognement t’échappa tandis que subtilement tu tournais ta tête dans la direction opposée, révélant le visage encore paisible de celle qui partageait ton quotidien. La couverture avait beau recouvrir tout ton corps, ta vision avait beau être celle qui t’apaisait le soir venant et l’oreiller avait beau être particulièrement confortable, le mal était fait et ton sommeil était rompu. Il était rare, très rare que tu ne te réveilles avant la Corleone, mais le destin s’était fait cruel avec toi aujourd’hui et tu pouvais le sentir de tout ton être, tu ne parviendrais pas à te rendormir. Alors tu te redressas délicatement, prenant garde à ne pas tirer Calliope hors de ses rêves. Une fois hissé sur tes deux jambes, tu t’approchas du mur laissant filtrer l’éclairage du soleil et tu tiras le rideau, recouvrant cette maudite fenêtre responsable de cette courte nuit.

La porte claqua derrière ton passage, tu abandonnais ta Soulmate à ses songes nocturnes. L’heure était à l’entrainement. Tout de noir vêtu, tu verrouillas l’entrée de votre appartement avant de disparaître purement et simplement, réapparaissant plusieurs dizaines de mètres plus loin et réitérant l’exploit en boucle jusqu’à combler la distance qui te séparait des hangars d’entrainement de Brotherhood.

Le labyrinthe portait bien son nom. Le problème étant que d’ordinaire, tu te reposais principalement sur ta partenaire pour te guider à travers le dédale souterrain abritant les fondations de l’organisation à laquelle tu adhérais. Les couloirs ornés des racines de l’Arbre-Monde se ressemblaient tous plus les uns que les autres et impossible de convenablement dessiner ta trajectoire. Un long soupire perça à travers tes lèvres, ce ne fut finalement qu’après plusieurs dizaines de minutes d’efforts et par la grâce de la chance que tu pus enfin apparaître devant l’endroit visé. Attrapant une carte magnétique qui reposait dans l’une des poches de ta combinaison de combat, tu appliquas le dos de l’objet servant de clé afin de déverrouiller les installations et pénétrer dans l’enceinte de l’aire d’entrainement.

Ici, deux types d’individus gambadaient librement. Les plus nombreux n’étant pas ceux que l’on pourrait croire. En effet, les Guardian et autres Soulmates n’étaient pas légion en ces terres et ceux qui dominaient véritablement la zone étaient les nombreux scientifiques analysant vos capacités et accessoires à vous, combattant de terrain. Avec ces dernières, les hommes en blanc cherchaient continuellement à améliorer les conditions humaines tant au niveau matériel que physique.

« J’ai besoin de Hollow vivants. » Lanças-tu au premier rat de laboratoire que tu croisas.
« La plupart sortent d’expériences, ils seront tous particulièrement agress-… »
« Peu importe. »
« … Très bien, par ici alors. »

Un souffle, une respiration un peu plus irrégulière que les autres. Ton rythme se fractura. Le premier Hollow qui allait être victime de tes expériences du jour était face à toi, déchainé, prêt à boire ton sang si tu lui en laissais la possibilité. Il n’en était pas capable si tant est que tu fasses un minimum attention, tu en étais conscient. Pourtant, cette excitation du combat ne disparaissait jamais, pas même avec les effets du temps. Combattre la mort, il n’y avait rien de mieux.

D’une poussée surpuissante, l’ennemi s’était projeté vers toi. L’affrontement débutait.

« Commençons. »


Codée par EEli-Ls

Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Jeu 23 Mai - 5:18




Entrainement solo.

« Shinzou wo Sasageyo »

Une créature des Enfers. Tueur d’humains, destructeur de monde, voilà ce qu’était les Hollow. Une race de monstres destinée à pourrir la vie de tes semblables les plus faibles. Voilà pourquoi toi et tous les autres as de Brotherhood existiez, pour purifier vos terres de cette menace qui, à tes yeux, n’en était pas véritablement une. Ton rôle était celui de l’égide de la nation humaine, mais te considérais-tu comme tel ? Loin de là. Tu n’étais pas un gardien ni un protecteur. Tu n’agissais que pour ton propre bien, pour servir tes intérêts personnels. Si tu combattais ces abominations, ce n’était pas préserver la veuve et l’orphelin d’une mort atroce et douloureuse, tu n’étais pas un altruiste salvateur. Non, tu te battais pour diverses raisons, mais pas celles-ci.

Tu aimais le combat. Cette tension palpable, la possible existence d’une mort pouvant intervenir à tout instant, c’était excitant, c’était stimulant. Tu combattais dans l’optique de devenir plus fort, tu surpasser quiconque oserait se dresser sur ton chemin. Hollow bien sûr, mais pas que. Tu n’adulais pas le genre humain, pourtant, tu n’acceptais aucune forme de domination provenant de l’extérieur. S’il y avait bien une chose que tu admirais sur cette Terre, ce n’était que la puissance. La force appelle la force. Cette optique de progresser, devenir le meilleur, tu ne t’en détournais pas, jamais. Et bien des raisons le justifiait. Tu n’aimais pas perdre, plus que ça, tu n’acceptais pas l’échec. Il était inconcevable, invivable même. Respirer était devenu, pour toi, tout aussi naturel que de gagner. De vaincre, d’écraser l’opposition.

Si Europe avait fait de toi l’un de ses proches, ce n’était pas un hasard et cela ne relevait pas que du fait de Calliope. Loin de là. Évidemment, celle qui partageait ton quotidien jouait un grand rôle dans ton épanouissement tant personnel que professionnel. Au sein de votre duo, la Corleone était la raison, la réflexion, l’anticipation. Elle fixait les règles, élaborait les plans. Elle était ton assurance tout risque, ce passe-droit qui te permettait de foncer tête baissée, d’agir comme un forcené, de détruire et de raser ce qui devait l’être. Tu étais une arme de destruction massive, une bombe atomique capable de faire disparaître ce qui incommodait la haute organisation humanitaire. De l’autre côté, ta Soulmate était un remède universel. Une solution aux problèmes et impasses que tu étais amené à rencontrer. Cependant, au-delà de l’efficacité inhérente à votre duo, la Helheim avait su percevoir en chacun de vous deux des qualités personnelles qui dépassaient le cadre du travail d’équipe. Si vous aviez grimpé si haut, ce n’était pas simplement parce que vous étiez forts. Ce n’était pas simplement parce que vous accumuliez les réussites.

Un optimisme sans limite, une marge de progression qui ne semblait jamais rétrécir te concernant, une volonté à toute épreuve… Tu abritais bien des choses derrières ces nombreux défauts qui faisaient ta réputation. Alors oui, tu étais égocentrique, mais c’était parce qu’avant cela, tu avais toujours été très exigeant avec toi-même, te forçant à sauter les marches, les étapes, à devenir le meilleur le plus vite possible. Si aujourd’hui tu étais plein d’orgueil, c’était avant tout parce que tu t’étais donné les moyens de l’être. De la même façon, tu étais bourrin, enclin à faire fi des stratégies et autres délicatesses, toutefois là encore, cela trouvait sa source dans un constat simple : des dizaines et des dizaines de missions brillamment accomplies et ce, sans artifice, en usant simplement des codes le plus élémentaires. Parfois, il ne fallait pas chercher trop loin.

Toutes ces choses te façonnaient en tant qu’homme, qu’humain, que soldat… Chaque épreuve, chaque doute, chaque réussite, chaque apprentissage, chaque entrainement, chaque peine, tout cela n’était qu’un. Et ce un, c’était toi. Ragnar Lodbrock, l’homme se dressant aujourd’hui face à ce Hollow qu’il avait sciemment choisi d’affronter et ce, dans le but de s’approcher encore un peu plus de son achèvement. De son idéal. De la perfection.



Codée par EEli-Ls

Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Jeu 23 Mai - 5:19




Entrainement solo.

« Shinzou wo Sasageyo »

Un bang sonore, une onde de choc dans le dos de la créature la projeta à vitesse grand V à ton corps-à-corps. Tu avais sonné le début du combat, mais l’initiative était à l’adversaire. La créature était naturellement équipée de griffes acérées, d’une mâchoire proéminente et capable de broyer ta carcasse sans le moindre effort. Un métabolisme taillé pour le combat, mais qui ne te fit nullement reculer, au contraire.

La première droite marqua le début d’une valse de coup. Une danse fluide et macabre où chaque assaut, chaque pas pouvaient amener l’un des challengers à la mort. Filant à travers l’air, le poing du hollow frôla ta joue et fit virevolter ta chevelure dorée, passant proche de l’encolure de ton cou. Bien trop rapidement pour que quiconque d’inhabitué au combat réel puisse le suivre des yeux, tu écartas le bras de ton assaillant, repoussant son membre de quelques centimètres pour t’ouvrir un accès et frapper à ton tour. Un crochet du droit qui fusa droit vers ce qui devait être la tempe de la monstruosité. Toutefois, la silhouette avait disparu de ton champ de vision, s’abaissant inhumainement et évitant ta contre-attaque sans le moindre effort. Repliant ton avant-bras vers ton épaule, tu vins stopper un coup de pied en pivot qui te fit tout de même reculer sur plusieurs mètres.

« GROOOOOOOOOOOAH. »

Un seul rugissement en guise d’accompagnement musical. C’était bien là la dernière danse que ton adversaire ou toi-même jouerait. La farandole finale d’une vie rythmée, une bien belle conclusion pour l’un comme pour l’autre. Tu ne doutais pas d’une chose : ce Hollow avait passé sa vie à combattre. Son niveau en disait long sur son expérience et cela, tu avais pu le comprendre dès les premiers coups. La valeur d’un opposant était difficile à cacher. Quelqu’un capable de répondre à un échange à mains nues avec toi, ça ne courrait pas les rues, pas même chez ces parasites.

Enfin, si tu étais venu par ici de si bon matin, ce n’était pas simplement pour te défouler sur l’un de ces monstres, même ce dernier arborait un niveau somme tout assez correct. Non, il y avait quelque chose de plus important, quelque chose que tu te devais de finaliser et ce, dans l’optique d’être en mesure de l’utiliser dans des conditions réelles de combat et à grande échelle.  

Alors que la bête se rua une seconde fois sur toi, elle fut d’abord ralentie dans sa course avant de finir complètement immobilisée. L’aire de combat s’était couverte d’une brume azurée, un épais manteau qui émanait du moindre des pores de ta peau. Dans sa représentation la plus brutale, tu laissas exploser toute l’intensité de ta puissance spirituelle, celle-ci débordant dans un halo ascendant et incontrôlable d’énergie pure. Tes yeux s’étaient teintés de cette lueur bleutée, alors même que tes iris se déposaient délicatement sur la créature victime de cette emprise insoutenable. Ses membres tremblaient, c’était là tout ce dont ils étaient désormais capables. T’avançant d’un pas vers la créature, tu la sondas, retrouvant cette mine condescendante qui avait fait ta légende. Le fruit de l’entrainement mis en place avec Calliope portait ses fruits, le plus naturellement du monde, tu étais parvenu à totalement immobiliser cette abomination et cela, sans dévoiler l’entière puissance de ta capacité. Un peu plus, juste un peu plus. Il te suffisait d’un rien pour faire sombrer ton adversaire dans coma irrésistible. Toutefois, ce n’était pas ce dont tu avais envie. Pas pour l’instant.

Puis, l’inattendu se produisit.

Spoiler:
 



Codée par EEli-Ls

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Monde Humain :: Ark :: The Labyrinth
Shinzou wo Sasageyo ▬ Entrainement solo.

Sauter vers: