Fight me [ft. Ragnar S. Lodbrok]
 :: Monde Humain :: Ark :: The Labyrinth

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Mer 22 Mai - 5:21
Une journée de congé. S’il s’agissait-là, pour bien des gens, d’une promesse d’un peu de tranquillité, de pouvoir se prélasser dans son lit jusqu’à ce que le soleil soit déjà bien haut dans le ciel et se contenter de ne rien faire, ce n’était pas le cas pour la Corleone. D’ordinaire assez matinale, il était encore tôt lorsqu’elle quitta le lit, ayant au moins la délicatesse de ne pas réveiller Ragnar. Pas encore du moins. Profitant du moment où elle était seule, elle passa sous la douche avant de se préparer un truc rapide pour ne pas s’entraîner avec un estomac vide. Car oui, c’était bien ce qu’elle avait prévu pour sa journée, s’entraîner. Et elle ne comptait pas le faire seule.

Ayant revêtu une sombre combinaison assez près du corps, elle s’assurait toujours que ce qu’elle portait ne puisse pas lui nuire ou encore la bloquer dans ses mouvements. Son éternelle paire de gants recouvrant ses mains, elle revint vers la chambre pour s’approcher de l’homme toujours endormi. Doucement, elle s’abaissa pour déposer ses lèvres contre les siennes mais s’éloigna assez rapidement, pour ne pas qu’elle se retrouve prisonnière de ses bras. Elle le connaissait bien, depuis le temps et n’avait aucun doute quant au fait qu’il aurait préféré ne pas avoir à sortir du lit avant encore quelques heures.

- Bon matin.

Une voix beaucoup trop douce pour être innocente.

- Ton petit déjeuner t’attend déjà sur la table, tu as quinze minutes pour me rejoindre en salle d’entraînement.

Elle attendit quelques secondes, observant ses réactions. C’est pour cela qu’elle s’abaissa de nouveau pour être plus au moins à sa hauteur, son visage un peu plus près du sien, affichant une légère moue, s’apprêtant très clairement à se jouer légèrement de lui pour qu’il ne soit pas en mesure de refuser.

- Je dois m’entraîner et j’ai besoin de ton aide.

Un battement de paupière.

- Et comme je sais que tu es le meilleur, je ne peux pas demander à quiconque d’autre que toi.

Parce qu’un peu de compliments n’avait jamais fait de mal à personne.

- S’il te plait ?

Le coup fatal avant qu’elle n’affiche un large sourire pour finalement s’éclipser. En quelques instants à peine, elle était dans une des salles d’entraînements, ayant préalablement signifié à l’un des scientifiques parcourant la zone et cherchant à étudier les combats de prévenir Ragnar où est-ce qu’elle se trouverait. Elle commença donc déjà à s’échauffer, sachant déjà ce qu’elle souhaitait lui demander et étant bien consciente que ce ne serait pas de tout repos.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Mer 22 Mai - 19:26




Calliope Corleone

« Fight me. »

Tes yeux se déplissèrent, s’ouvrant à la lumière du jour, à cette vision presque féerique que pouvait Calliope quand elle daignait se faire mignonne. Le problème restait que, lorsque la Corleone se montrait aussi attachante, c’était bien souvent qu’il y avait anguille sous roche. Un réveil tendre et doux, un petit déjeuner d’ores et déjà prêt et des formules de politesse qu’elle n’utilisait que lorsqu’elle se savait dans une position requérant ton aide… La journée venait à peine de commencer qu’elle promettait déjà d’être… éprouvante. Physique ou psychologiquement, tu n’en savais pour l’instant rien. Peut-être comptait-elle sur toi pour une ronde non programmée, ennuyante à mourir et durant laquelle rien de croustillant ne se présenterait ? Ou peut-être souhaitait-elle aller faire les soldes, se battre avec d’autres demoiselles pour s’en tirer avec la plus belle des robes, hurlant et t’obligeant à gifler chaque homme venant défendre sa propre dulcinée… A bien y réfléchir, ce programme n’était pas si mal. Il découlait également d’une réflexion assez machiste, oups.

Finalement, le verdict tomba. Tu soupiras lourdement, te redressant sur le moelleux matelas de votre lit, puis te levant enfin pour aller te repaitre du repas amoureusement préparé. Un entrainement, hein ? Décidément, vous ne faisiez que ça en ce moment. Enfin, il fallait dire que les menaces entourant le monde humain se faisaient de plus en plus omniprésentes et que renforcer les capacités de ta belle était loin de te désenchanter.

Disparaissant de votre appartement relativement confortable dont vous pouviez bénéficier grâce à vos statuts de Soulmate, tu arrivas avec un peu de retard au cœur du Labyrinthe, prêt des dômes d’entrainement dans lesquels tu allais probablement passer ta matinée et plus encore.

« Alors ? A la place de me montrer tes fesses en t’étirant, vis-à-vis de quoi tu veux t’entrainer ? »

Tu avais pénétré la salle utilisée par ta partenaire, cette dernière procédant déjà aux échauffements classiques qui permettraient à son corps d’être dans les meilleures dispositions pour la suite. Des préliminaires dont toi, tu te passais volontiers et ce, pour le plus grand malheur de tes muscles. Contrairement à la Corleone qui s’était apprêtée en conséquence, tu n’avais daigné qu’enfiler une tenue confortable : le premier t-shirt qui t’était tombé sous la main et un jogging classique que tu utilisais pour traîner au sein de votre demeure. Rien de très adapté, mais dans le pire des cas, il devait bien y avoir de quoi faire dans les environs.

« Et puis, pour ta gouverne, tu sais que les journées sont pas obligées de commencer à l’aube ? Les salles d’entrainement sont ouvertes l’après-midi, aussi. J’vais pas pouvoir être efficace, j’suis fatigué. »

L’un de tes bras était passé par-delà ta nuque, le tirant grossièrement comme pour simuler une préparation efficace afin d’éviter les réprimandes de la brune. Tu étais là, nonchalant, face à elle, dans l’attente de ses volontés… Quels attributs cherchait-elle à améliorer et surtout, pourquoi ta présence était si primordiale ?



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Mer 22 Mai - 20:08
Elle roula des yeux face à son commentaire, se retournant vers lui pour lui faire face. Bien évidemment qu’il ne s’était pas préparé pour un entraînement, elle aurait dû s’en douter. Tant pis pour lui, elle ne comptait pas changer d’idée, pas alors qu’ils étaient déjà dans l’une des salles d’entraînements de l’organisation, la porte fermée (et scellée) pour éviter de perturber quiconque hors de ces murs. Se tenant devant lui, la belle posa ses mains sur ses hanches, déjà prête à passer à l’action. Ne manquait plus qu’à savoir si lui l’était. Au moins ne pourrait-il pas se plaindre d’être arrivé le ventre vide.

- En effet.

Son sourire s’étira.

- Mais que dis-tu d’une matinée d’entraînement et d’un après-midi avec ta copine à ne rien faire autre passer un peu de temps ensemble ?

Son argument était donné et puis, ce n’était pas comme si elle lui laissait réellement le choix à ce sujet. Elle était difficile à vivre, à suivre aussi, ne serait-ce que parce qu’elle ne savait pas s’arrêter, mais ça, il l’avait bien compris depuis les années. Et là, il y avait une promesse d’une fin de journée tranquille s’il acceptait de l’aider une heure ou deux.

Elle garda le silence, faisant mine de réfléchir, même si, au final, elle savait déjà ce qu’elle souhaitait lui demander. Si elle avait une meilleure maîtrise de son énergie et qu’elle était capable de faire des choses plus précises, il possédait une force légèrement supérieure à la sienne. Rien qui l’empêchait de l’emporter en combat, mais elle le savait capable d’envoyer des coups dévastateurs à ses adversaires, capable de détruire tout sur son passage. Et c’était là quelque chose qu’elle souhaitait pouvoir réaliser. Certes était-elle d’ordinaire moins violente que lui, cependant, capable de déployer une telle puissance pouvait avoir ses avantages.

- J’aimerais que tu m’apprennes à ehh…

Elle mima donc la technique, d’un coup d’un poing dans le vide.

- Tu sais, à frapper pour causer de gros dégâts tout autour de moi ?

Voilà ce dont la Corleone s’attendait de lui. Sourire aux lèvres, elle était confiante d’y parvenir, s’il était en mesure de lui expliquer comment s’y prendre. Parce qu’aussi forte pouvait-elle déjà être, la pugiliste avait encore beaucoup à apprendre et elle savait que son partenaire était à la hauteur de ses attentes. Il y en avait peu en qui elle avait confiance comme elle avait confiance en Ragnar. Parce que si elle le savait assez nonchalant, elle le savait aussi sérieux lorsque venait le temps des combats. Après tout, il n’aurait pas atteint un tel niveau autrement.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Mer 22 Mai - 23:48




Calliope Corleone

« Fight me. »

Tu amenas ta main au niveau de ton menton, grattant délicatement ton épiderme sur laquelle commençait à pousser les prémices d’une barbe… Elle voulait apprendre à causer de gros dégâts ? Tu fis la moue, tentant de réfléchir à comment tu allais l’initier à l’art de la destruction pure et simple. Après tout, de ton côté, tu te contentais de frapper, tout simplement. Ce qui en découlait ne dépendait pas vraiment de toi, tu tendais le poing et les conséquences de ton mouvements n’était que mort et annihilation… C’était naturel, tout simplement.

« Ça risque de prendre plus qu’une matinée, la théorie est toujours plus simple que la pratique. Puis, je ne sais pas si les salles d'entrainement sont assez résistantes… »

Tu laissas ta phrase en suspens, commençant à faire mouliner ton bras droit, comme si tu t’échauffais en vue de l’entrainement qui vous attendait tous les deux. C’était un juste retour des choses, Calliope t’avait dernièrement permis de mieux contrôler ta pression spirituelle, ainsi donc, lui rendre la pareille semblait être relativement naturel.

« N’empêche… Comment t’expliquer… »

Avançant vers les baies vitrées derrière lesquelles se réfugiaient les quelques analystes de Brotherhood, tu frappas contre le verre, sommant les scientifiques de l’organisation de déployer les protections les plus solides et avancées qui pouvaient orner la pièce. Parfois, une démonstration valait bien mieux que mille mots et c’était parfaitement ce que tu t’apprêtais à faire.

Les amas de métal sous forme d’épaisses plaques s’abaissèrent, recouvrant l’intégralité des murs de l’aire d’entrainement. En y réfléchissant deux secondes, tu en étais arrivé à la conclusion que si tu contrôlais plus ou moins ta force et te contentais de projeter l’onde de choc de ton attaque, l’édifice devrait résister sans trop vaciller. Hors de question d’heurter directement les parois, tu n’avais clairement pas confiance en la solidité de celle-ci.

« Bon, mets-toi derrière et protège-toi. »

A la manière d’un super saiyan, ta silhouette se retrouva bien vite entourée par un véritable manteau d’énergie spirituelle. L’aura bleutée se dégagea abondamment de ton corps, un mouvement de tête à droite, puis un autre à gauche, tu fis craquer minutieusement ta nuque. Cette importante quantité de Reiryoku s’accumula d’un coup d’un seul au niveau de ton poing, l’illuminant d’un azur éclatant qui revêtit en moins d’une seconde ton avant-bras. Puis ton bras tout entier.

Ton corps pivota, l’axe tout entier de ta carcasse s’arqua, se tordant pour engendrer un arc de cercle qui initia les prémices de l’énergie cinétique à la base de l’onde de choc de ton offensive. Presque trop vite pour être suivi par la vue humaine, ton membre se détendit, frappant l’air et la zone vide qui te faisait face. Rien ne se passa et ce, pendant un quart de seconde. Cependant, ce ne fut que le calme avant la tempête.

Les vents violents envahirent la pièce, l’onde de choc fut propulsée en ligne droite, vers le point d’impact que tu avais visé. Les zéphyrs tranchants cessèrent après un instant, tandis que tu te retournas vers ta demoiselle, ne laissant dans ton dos qu’un point au milieu des plaques métalliques enfoncées de plusieurs dizaines de centimètres.

« Ça doit ressembler à ça. Tu accumules ton énergie au niveau de ton poing et tu frappes, le reste devrait venir tout seul. Essayer de commencer doucement, je vais tenter de voir ce qui peut être améliorer dans ta posture. »




Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Jeu 23 Mai - 0:51
- Oh non, comme c’est dommage.

Son ton se fit amusé, tout comme son sourire qui s’étira sur ses lèvres.

- Tu vas devoir passer plus de temps ici, avec moi.

Parce qu’elle, clairement, ça ne la dérangeait pas. Elle passait toujours la majorité de son temps dans une salle d’entraînement, lorsque ce n’était pas lorsqu’elle se trouvait au sein du Crucible à la recherche d’informations pour une prochaine mission. Désormais silencieuse, attendant la suite des choses, elle l’observa faire tout comme elle entendit la salle se sceller autour d’eux, protégeant ainsi tous ceux à l’extérieur. Pour sa part, elle suivit les consignes de l’homme, se plaçant derrière lui pour ne pas être touchée par ce qui allait suivre. Elle se tenait tout de même prête à se protéger, si jamais les choses ne se déroulaient pas comme prévu. Depuis le temps, elle était en mesure d’encaisser les assauts de son Soulmate.

Curieuse et attentive, son regard ne le quittait pas, l’observant ainsi effectuer la technique alors que sa puissance se déchaînait à l’autre bout de la salle, l’attaque ayant frappé un mur. C’était quelque chose que, dans la théorie, elle pourrait sans doute répéter sans grande difficulté, mais il s’agissait-là, à ses yeux, d’avoir un certain laisser-aller concernant le contrôle de son énergie. Tout était dans le contrôle, pour elle, et donc, de ce fait, c’était-là quelque chose avec laquelle elle avait une certaine difficulté.

- D’accord, je pense que j’ai compris.

S’avançant à ses côtés, la belle ferma son poing avant de lui indiquer de reculer. Bon, elle savait qu’elle ne réussirait pas du premier coup, cependant, c’était par principe. Se concentrant, elle n’eut aucun problème à manifester son énergie spirituelle ni à la concentrer au niveau de son bras. Entraînée au combat, sa position était adaptée tout comme le coup qu’elle dirigea vers l’avant ne semblait pas avoir de défaut, en apparence.

Or, lorsqu’il fut le temps de relâcher son énergie pour suivre le coup, quelque chose coinça, comme si elle n’arrivait pas à relâcher consciemment tant de puissance. Le poing devant elle, seul un léger courant d’air semblait avoir balayé la salle, l’amenant à froncer les sourcils.

- Ta gueule Ragnar.

Elle le connaissait bien et n’avait pas envie de quelconque commentaire de sa part. Elle tenta donc de nouveau, même position, même coup et… Même problème. Elle poussa un soupir, s’arrêtant pour refaire face à son professeur du jour.

- C’est toi qui sais pas expliquer aussi.

Mauvaise foi ? Absolument.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Jeu 23 Mai - 1:35




Calliope Corleone

« Fight me. »

Tu avais beau tenté de te retenir, la tâche était tout simplement impossible. Quelle lamentable tentative, quel cuisant échec, quel terrible résultat. C’en était trop, un éclat de rire t’échappa, retentissant dans toute la salle d’entrainement. Bien heureusement, tes esclaffements étaient camouflés par les imposantes plaques qui recouvraient les parois de l’enceinte, enfin, à y réfléchir, il était vrai que l’endroit était parsemé de caméras intérieures particulièrement solides et capables de résister à vos assauts… Brotherhood ne lésinaient pas sur les moyens lorsqu’il s’agissait d’améliorer vos capacités. Enfin bref, quoiqu’il en soit, ni ça ni toute autre chose ne put t’empêcher de te perdre dans ce fou-rire incontrôlable.

La Corleone s’était donnée du mal, tant sur la position que sur la manifestation de son énergie spirituelle, l’aura y était, la forme aussi, pourtant, rien ne s’était passé comme prévu. Tu te moquais, d’une part parce que tu avais le droit en tant qu’amant de la demoiselle, d’autre part parce qu’elle ne se serait pas gênée pour en faire de même. Tu te rappelais encore ces heures passées à t’enseigner la maniabilité de ton reiryoku…

Pour ne rien arranger, tu te projetas toi-même dans le mur, comme si tu avais été happée par la force du coup que venait d’émettre ta partenaire. Bien sûr, il n’en était rien et cette frasque n’avait que pour but d’agrémenter les moqueries que tu lui adressais. Restant collé à la cloison, tu la scrutas, rictus au coin des lèvres et la voix tranchante d’un cynisme irritant.

« Woaw, c’était si puissant ! Fais attention, tu risques de détruire le Labyrinthe. »

Te décollant du mur, tu avanças vers la brune lentement, réfléchissant à comment tu pouvais rendre l’enseignement plus imagé, plus compréhensif.

« Plus sérieusement, il faut que tu accompagnes ton coup avec tout ce qui compose ton être, ton énergie spirituelle comprise. Sinon, ça ne reste qu’un simple coup de poing. »

Arrivant à portée de ta moitié, tu armas une nouvelle fois ton bras, le balançant cette fois ci directement vers ta belle et ce, sans l’avertir de quoi que ce soit. Néanmoins, tu n’étais pas fou et ce coup propagé était lent, très lent, tellement lent… Ton mouvement s’effectuait au ralenti, déferlant sur la Corleone à une vitesse telle que la menace semblait inexistante.

Pourtant, tu avais une idée derrière la tête. Si la demoiselle ne parvenait pas à appréhender toutes les subtilités de la décharge d’énergie qui devait accompagner le punch, alors tu allais la faire expérimenter la chose. Tes doigts refermés les uns sur les autres arrièrent au contact de l’épiderme de l’humaine et, dès l’instant où vos corps entrèrent en contact, une nouvelle bourrasque gronda, expulsant ta cible à l’autre coin de la pièce, le tout avec moins de force que précédemment tout de même. Il s’agissait d’une démonstration à but pédagogique, rien d’autre.

« Voilà ce que ça doit donner. La vitesse et la puissance du coup en elles-mêmes sont secondaires : même en te frappant au ralenti, je suis capable de créer l’onde de choc si je maîtrise parfaitement la décharge. »

Ça te semblait clair à toi, mais peut-être en était-il autrement pour ta Soulmate. Après tout, tu ne savais pas expliquer selon elle.




Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Jeu 23 Mai - 2:33
Évidemment qu’il se moquait d’elle. Son rire ne fit que l’agacé davantage et elle avait déjà envie de lui dire d’abandonner cette idée de merde qu’elle avait eut, qu’ils n’avaient qu’à rentrer faire autre chose. Fière demoiselle qu’elle était, elle n’appréciait pas l’échec, un mot qu’elle exécrait au plus haut point. De ce fait, ne pas être en mesure de reproduire ce que lui était en mesure de faire avait quelque chose d’insulter qui venait bousculer son égo. Serrant davantage son poing, elle se retint de le frapper, acceptant de lui laisser une autre chance quant à ses explications s’il acceptait de cesser de se moquer d’elle.

L’écoutant silencieusement, elle hocha de la tête. Elle comprenait la théorie et l’idée derrière tout ça, elle n’était tout simplement pas en mesure de le mettre en pratique. Ce n’était pas faute d’avoir essayé par le passé (Calliope n’était pas du genre à demander de l’aide), or, il y avait quelque chose qui bloquait chez elle, un truc qui ne passait pas. Sûrement parce qu’elle cherchait un peu trop à toujours avoir le contrôle sur tout.

Le laissant faire, l’observant toujours avec curiosité, elle fut surprise de l’impact qu’eut son coup ayant sembler n’avoir aucune puissance. Projetée vers l’arrière, elle percuta l’un des murs avant de glisser vers le sol, atterrissant sur ses jambes. Elle s’étira légèrement pour chasser la douleur qu’elle avait ressenti avant de se rapprocher de nouveau de l’homme. Elle grimaça légèrement, lui signifiant que l’impact avait été désagréable, alors qu’elle se tenait désormais face à lui. Avait-elle plus compris ce qu’elle devait faire ? Elle n’en était pas certaine. Or, elle se devait tout de même d’essayer, sans quoi l’entraînement ne mènerait à rien.

- Donc je dois d’abord me concentrer sur l’onde de choc, c’est bien ça ?

Si elle suivait ses propos, elle se devait donc de maîtriser l’onde de choc, et donc, d’ainsi avoir un certain contrôle. Ça, elle pouvait faire. Du moins, de ce qu’elle savait. Apposant son poing contre le torse du blond, la lueur si caractéristique de son énergie spirituelle vint entourer son bras, bien qu'assez faiblement. Après tout, elle ne voulait pas non plus le blesser. Elle recula son poing, effectuant ensuite le mouvement comme pour le frapper, concentrant ainsi son énergie dans le coup qu’elle portait, attendant de le toucher de nouveau avant de libérer cette énergie.

C’était l’idée initiale.

Or, à peine le bousculer légèrement sans réellement le déséquilibré, elle n’avait pas spécialement faire grand chose de plus. Un soupire s’échappant de ses lèvres, elle semblait agacée, cela ne faisait aucune doute.

La majorité du temps, elle savait ce qu’elle faisait de son énergie. Elle la libérait dans une idée précise, pour faire quelque chose de peut-être un peu plus compliqué. Pas simplement la libérer pour annihiler son adversaire.

- Ça m’énerve.

Ce qui était évident pas son expression.

- Je suis pas une brute, moi.

Tout cela en adressant un regard entendu à son Soulmate. Sa façon de dire que cette technique semblait toute naturelle chez lui mais que, chez elle, les choses étaient un peu plus compliquées.

- J’ai peut-être une idée.

Elle fit mine de réfléchir tout en se mordillant légèrement la lèvre inférieure.

- Apprend-moi à être con et ne pas me soucier des conséquences.

Voilà qui pourrait peut-être l’aider. Et elle avait dit cela très sérieusement, ses prunelles azurées levées vers celui qui lui faisait face.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Jeu 23 Mai - 2:54




Calliope Corleone

« Fight me. »

Tu t’étais dit qu’en décortiquant le mouvement, en lui montrant à vitesse minimale ce que toi tu produisais, peut-être ses capacités analytiques lui permettrait de copier ta méthode… Mais de toute évidence, cela n’avait pas fonctionné. Calliope était intelligente et capable de prouesses que tu ne frôlais même pas encore, cependant, si votre duo fonctionnait aussi bien c’était bel et bien parce que vous étiez différents l’un de l’autre. Capable pour l’un de qui handicapait l’autre. Votre coordination, votre complémentarité étaient parfaites, à démontrer à chaque duo de Brotherhood, toutefois, lorsque l’heure de vous partager vos connaissances venaient, les ennuis débarquaient également.

Elle n’était pas une brute, c’était effectivement ça le problème. Te concernant, tu ne te t’étais jamais posé tant de questions, la finalité avait toujours été très simple, relâcher toute ta puissance comme s’il s’agissait d’une explosion et assister aux dégâts provoqués. Néanmoins, ta partenaire œuvrait différemment et tu ne pouvais la blâmer pour cela. Venant gratter ta chevelure d’or, tu la dévisageas non pas l’air moqueur cette fois, simplement pensif et curieux d’une méthode efficace.

« Hmm, comment faire… »

Deux options que tu imaginais bien capables de la mener au succès. D’abord, celle qui jouait sur ses capacités personnelles, sur son contrôle parfait de l’énergie spirituelle… Peut-être qu’en y allant étape par étape, en lui fixant un cadre, une limite de pouvoir à déverser, elle parviendrait à atteindre la pleine puissance ? Peut-être que lui demander de passer de zéro à cent d’un coup d’un seul était trop brusque…

Deuxième possibilité, la forcer à agir selon son instinct, à régresser à un stade inférieur, plus sauvage plus bestial. L’humain était conditionné pour la survie. Dans ses mécanismes d’autodéfense, l’homme ne se contrôlait pas, si son existence était mise à mal, alors l’homme se démenait pour annihiler la menace et ce, en utilisant toutes ses forces. C’était peut-être la solution la plus expéditive, la plus dangereuse aussi. Mais Calliope n’avait jamais été effrayée par le risque et toi, tu n’étais pas particulièrement patient.

Descellant l’entrée de la salle, tu ordonnas à ta belle de t’y attendre pendant que toi, tu partis afin de réunir les éléments clés de votre prochain exercice. Cinq minutes, c’était le temps qu’il t’avait fallu pour réapparaître et te renfermer dans la pièce, fixant la Corleone à quelques mètres de là.

« Bon. J’ai trouvé. Le meilleur moyen pour ne pas te soucier des conséquences de tes actes, c’est d’être mise dans une position qui t’oblige à y aller à fond. »

Des grondements commencèrent à se faire entendre au niveau du plafond, des griffes semblant racler la haute voute et une aura plus sanguinaire envahissant la zone. Quelque chose était sur le point d’advenir.

« Ils arrivent. Les règles sont simples. Tu n’as pas le droit de les toucher directement, tu n’as pas le droit d’utiliser de techniques défensives ou de les immobiliser avec ta pression spirituelle. Tu peux esquiver, naturellement. Bien sûr, interdiction d’utiliser tes pouvoirs, que ce soit pour te soigner ou pour les blesser. En gros, tu peux éviter les assauts et les repousser ou les annihiler avec l’onde de choc de tes coups, rien de plus. Leur sort ne dépend de l’intensité de tes décharges. »

D’un claquement de doigts, de nombreux trous ornèrent le plafond, des trous desquels une horde de hollow victimes de diverses expériences s’échappèrent.

« Bien sûr, ce sont des Hollow, tu te doutes donc qu’ils n’hésiteront pas à te tuer si tu te retiens. »

La messe était dite, le reste dépendait d’elle.




Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Jeu 23 Mai - 3:18
L’idée qu’elle avait suggéré n’était pas idéale mais il s’agissait-là de la seule lui ayant traversé l’esprit. Elle avait plus ou moins compris quel était son problème et elle se devait donc d’y remédier. Elle fronça les sourcils à sa suggestion, se demandant ce qu’il avait en tête mais le laissa faire, restant ainsi seule dans la salle d’entraînement l’instant de quelques minutes. Quelques minutes où elle répéta le même mouvement, encore et encore, cherchant à décharger son énergie spirituelle sans grand succès. Il était rare de voir la Corleone devant une impasse et cela ne lui plaisait pas. Absolument pas même.

Elle s’arrêta en attendant la porte s’ouvrir, semblant avoir gardé la même position tout ce temps. Elle écouta son idée, étant aussi consciente que quelque chose se trouvait au-dessus d’eux. Elle put ainsi comprendre qu’il ne comptait pas lui laisser le choix de réussir. Confrontée à des ennemis, c’était toujours la même chose, eux ou elle. Elle retira ses gants, ceux qui ne la quittaient jamais d’ordinaire, les déposant dans les mains de son partenaire. Il s’agissait de sa façon à elle de lui signifier qu’elle ne comptait pas tricher. Après tout, actuellement, elle n’était plus en mesure de se soigner ni de désintégrer ses adversaires.

- Bon, et bien. Commençons.

Les Hollows tombèrent devant elle et ils étaient nombreux. Et, surtout, ils étaient assoiffés de sang. Par réflexe, elle porta une main à son poignet avant de se résigner, n’y sentant plus le tissu rassurant qui s’y trouvait d’ordinaire. Jamais se battait-elle sans eux, or, semblerait-il qu’il y avait un début à tout.

Elle n’avait pas le droit de les toucher. Pas le droit de les frapper, donc. Elle n’avait pas non plus droit aux pressions spirituelles. Elle se retrouvait donc limitée, à l’heure actuelle. Changeant rapidement de position, se retrouvant désormais ailleurs dans la pièce, elle tenta une énième fois d’effectuer l’attaque qu’il tentait de lui apprendre. Encore une fois sans succès. Et eux s’approchaient, ne comptant pas lui donner l’occasion de souffler. À croire que Ragnar s’était assuré de ne pas prendre les plus faibles. Bien évidemment. Cela aurait été trop facile autrement.

Heureusement qu’elle était rapide. Elle esquivait, changeait de position, réessayait puis répétait le tout. Cela fut le cas jusqu’à ce que l’un d’eux l’intercepte d’une main pour la plaquée contre le sol. Le souffle coupé, elle n’eut pas d’autres choix que de frapper dans son bras pour se dégager et reculer. Cependant, cela avait permis aux autres Hollows de s’approcher et même de l’entourer. Elle se retrouvait donc dans une bien fâcheuse position.

Un coup. Puis un second. Or, ils n’étaient pas d’elle. Une douleur lancinante se fit ressentir tandis que du sang s’échappait de sa cuisse. Une seconde blessure au niveau de l’épaule. Puis un troisième coup pour la projeter plus loin. In extremis, elle parvint à se réceptionner sur ses jambes, les traits tirés, sa jambe blessée n’ayant pas apprécié l’impact. Elle dévisagea les Hollows, étant clairement surpassée en terme de nombres et constatant que les coups qu’ils portaient étaient forts et précis. Il ne s’agissait pas donc de bêtes irréfléchies. Même qu’elles semblaient agir ensemble plutôt que d’attaquer inconsciemment. Elle réitéra donc ce qu’elle essayait depuis son arrivée en ces lieux, ce même coup porté devant elle tandis que son bras était entouré d’énergie spirituelle. Rien à faire, l’un d’eux venait de bondir vers elle, suivit de la horde.

Ils s’immobilisèrent tous dans leurs mouvements, tombant vers le sol, incapable de se mouvoir. Si Ragnar souhaitait l’obligé à y aller à fond, il semblerait qu’elle avait des réflexes bien différents des siens. Elle soupira, essuyant son visage du sang qu’elle avait senti maculé sa peau.

- C’est débile comme idée.

Tout ça parce qu’elle n’y parvenait tout simplement pas. Et, pour le moment, elle continuait d’appliquer cette force sur ses adversaires pour s’assurer qu’ils ne tentent pas quoi que ce soit contre elle.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Sam 25 Mai - 6:50




Calliope Corleone

« Fight me. »

L’avantage avec ces créatures démoniaques que tu venais de rameuter, c’était qu’elles ne faisaient pas dans la demi-mesure. Elles étaient conditionnées pour tuer et rien d’autre. Quoi de mieux pour réveiller l’instinct de ta belle et l’obliger à faire fi de chaque pensée encombrant son esprit ? Pas grand-chose à vrai dire. Les rugissements bestiaux firent vibrer l’aire de combat et, en voyant agir les cobayes que tu avais accumulé, tu comprenais mieux l’air inquiet des scientifiques qui les avaient acheminés jusqu’ici. Des bêtes assoiffées de sang qui, elles, ne s’affublaient d’aucune action superflue, d’aucune retenue. Tu n’avais jamais cru penser cela un jour, mais la réalité était la suivante : aujourd’hui, Calliope devait prendre exemple sur ces hollows.

Tu soupiras longuement, venant masser ton front de deux de tes doigts, alors même que l’affrontement venait à peine de débuter. La Corleone n’avait pas encore encaissé ni même donné le moindre coup que ses choix étaient déjà mauvais. Elle esquivait, prenait de la distance, analysait la situation, pesait le pour et le contre du moindre mouvement, calculait ses chances de réussite, or c’était là tout ce que tu ne souhaitais pas voir. L’idée était de lui apprendre à se comporter comme toi, pas de conforter cette attitude qu’elle avait déjà au quotidien, cela n’avait aucun sens.

Quelques minutes à peine, peut-être simplement des secondes ? Ta notion du temps était altérée par l’action qui se jouait, mais ta moitié avait déjà rompu l’une des règles en touchant l’un de ses opposants. Les limites fixées étaient difficiles, presque insurmontables, même pour des individus de vos niveaux, cependant, c’étaient des choix parfaitement conscients que tu avais fait.

Elle passait un sale quart d’heure, tout cela, sous tes yeux sans même que tu ne lèves le petit doigt. Cruel mais nécessaire. Tu avais érigé autour de toi une barrière naturelle de ton énergie spirituelle qui empêchait tout Hollow de t’approcher sous peine de s’effondrer immédiatement. Ces spécimens là n’étaient définitivement pas assez affutés pour passer outre la pression que tu exerçais et… à voir ce qu’il venait d’advenir, ils n’étaient pas capables de résister à celle de ta partenaire non plus. Cette fois, ce fut plus qu’un soupire qui passa tes lèvres, une réaction particulièrement agacée, un reflux sonore d’une contrariété manifeste.

« C’est débile parce que tu ne respectes pas les règles. »

Pas un mot de plus. Dans un éclat de puissance pure, la force exercée par Calliope disparut totalement, annihilé par ce que tu venais toi-même de générer. L’équivalence de vos énergies les amenaient bien souvent à se nullifier l’une l’autre, toutefois, dans cette situation précise, le fait de ne plus être capable d’immobiliser la horde de monstres desservait bien plus la Corleone que toi-même. D’autant plus que, d’un coup d’un seul, tu t’étais éclipsé, te subtilisant de sa vue pour te manifester dans son dos. Elle l’avait perçu, trop tard pour réagir à temps cependant.

Ta jambe se détendit, s’écrasant dans le bas dos de ta Soulmate et la dégageant directement vers la troupe d’ennemis qui avait désormais regagné le plein contrôle de leurs mouvements. S’il fallait lui enseigner les choses à la dure, alors tu n’allais pas te priver. Elle avait besoin de progresser sur cet aspect de sa personnalité et tu étais prêt à tout pour qu’elle y parvienne. L’échec n’était pas permis, c’était là un credo. Malheureusement pour ta fiancée, cette loi de vie s’appliquait tant à toi qu’à elle. Ainsi, il n’était pas question de la moindre once de pitié lorsqu’il s’agissait de devenir plus fort.

« Fais avec les règles. A moins que tu ne comptes continuer de remettre ton incompétence sur le dos de mes idées ? »

Parce que titiller son ego n’était jamais une mauvaise idée lorsqu’il s’agissait de l’amener à ne plus réfléchir et à simplement agir.



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Mer 29 Mai - 1:33
Elle n’aimait pas échouer. Ou, enfin, ce n’était pas exactement ça. L’échec ne faisait pas parti de son dictionnaire, tout simplement. Elle se retrouvait donc devant une impasse, face aux Hollows qu’elle venait d’immobiliser, prise au dépourvu sans être en mesure de faire quoi que ce soit d’autre. Sa jambe était douloureuse et sur le sol était tracé le chemin qu’elle avait emprunté, du sang maculant désormais ses vêtements. Les sourcils froncés, elle reprenait son souffle tout en s’assurant qu’ils restent bel et bien à distance, prenant aussi ces quelques instants pour partager ce qui lui traversait l’esprit à l’homme qui se trouvait aussi dans la salle. Une idée de merde. Parce que ce n’était pas de sa faute si elle n’y parvenait pas.

Non, il s’agissait seulement de Ragnar qui s’avérait être un mauvais professeur.

Elle fut forcée de reculer d’un pas lorsqu’elle vit les Hollows recommencer à marcher tout en sentant l’énergie du Lodbrok se propager dans la pièce. Il venait d’oser ? Un semblant de grognement agacé s’échappa de ses lèvres alors qu’elle jaugeait ses ennemis, tentant de réfléchir à une façon de reprendre l’offensive. Elle n’eut cependant pas le temps de réellement s’y attarder, propulser vers les Hollows affamés qui s’approchaient d’elle. Le coup avait été douloureux et sa situation était de nouveau assez délicate. Les quelques mots de l’homme qu’elle aimait vinrent piquer son égo de la façon la plus désagréable qui soit, parce qu’elle n’avait rien d’une incompétente.

Un moment d’inattention, hésitant à se retourner contre Ragnar plutôt que de continuer à s’opposer aux Hollows, fut l’une de ses plus grandes erreurs dans le combat qu’elle menait actuellement. Quelque chose semblable à une lame, sans doute une griffe, lui transperça l’épaule, lui arrachant une exclamation de douleur par la même occasion. Ce n’était pas parce qu’elle pouvait soigner ses blessures qu’elle ne les ressentait pas toutes et aussi habituée était-elle aux violents combats, la sensation n’en était pas plus agréable. Il lui semblait désormais difficile de s’échapper, d’autant plus lorsqu’une patte vint lui entourer la jambe blessée, menaçant même de la lui arracher.

D’ordinaire si calme, voilà qu’elle commençait à sentir un peu de panique monter en elle. Il n’y avait aucune façon qu’elle puisse s’en sortir en respectant les règles données. Après tout, elle essaya, de son bras valide et toujours libre, de répéter l’exercice. Or, son état d’esprit ne semblait plus propice à l’apprentissage alors qu’elle tentait tant bien que mal de réprimer son instinct de survie qui lui ordonnait de les immobiliser de nouveau si elle souhaitait avoir une chance. Alors elle recommença. Une fois. Une vague d’énergie se propagea devant elle. Rien d’aussi impressionnant que ce qu’avait pu faire Ragnar lorsqu’il lui avait fait la démonstration mais assez pour propulser deux ou trois Hollows plus loin, sonnés. Deux fois. Or, cette fois-ci, son bras fut retenu par un énième Hollow. Elle serra le poing, un brin dépassée par les événements, avant d’être violemment écrasée au sol.

Bien évidemment qu’ils ne faisaient pas dans la délicatesse. Et c’est alors qu’elle sentit une haleine putride souffler en direction de son visage, la gueule du Hollow se rapprochant dangereusement d’elle. Incapable de se relever, littéralement clouée au sol, elle n’eut d’autres choix qu’à nouveau immobiliser ses adversaires, empêchant ainsi celui qui la surplombait de refermer sa gueule sur son corps.

Une multitude d’insultes menaçait de franchir ses lèvres, cependant, quelque chose lui disait que mieux valait éviter d’insulter maintenant Ragnar. Après tout, elle était toujours dans une bien fâcheuse position. Tout comme elle pouvait percevoir des mouvements ici et là, autour d’elle, signe évident qu’elle ne pourrait pas les garder immobiles encore bien longtemps. L’effort fourni avait eu de quoi l’épuiser.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Ven 31 Mai - 8:24




Calliope Corleone

« Fight me. »

Aussi primaires pouvaient-ils être, les créatures que tu avais introduit au sein de la pièce paraissaient être pleinement capable de repérer la cible la plus facile à dévorer entre Calliope et toi. Cette faculté de détermination était probablement la cause de l’inaction des Hollow à ton égard, ces derniers étant pleinement focalisés sur la demoiselle brune désormais plus ou moins sérieusement blessée. Ce choix ne se justifiait pas par le niveau de la Corleone, loin de là. A dire vrai, ta moitié et toi était d’un niveau sensiblement équivalent, l’un pouvant prendre le dessus sur l’autre à tout instant. De ce fait, ce n’était pas parce que la demoiselle était « plus faible » que les monstres s’étaient jetés sur elle, mais bel et bien car ils avaient perçu au-delà de la force pure, au-delà de l’aisance spirituelle. Leurs sens ne les trompaient pas : ta Soulmate était frappée d’handicaps imposés et c’était probablement cela que ses hideux adversaires avaient senti pour se focaliser exclusivement sur elle.

Propulsée droit vers la troupe d’assaillants, ta belle se retrouvait une nouvelle fois dos au mur et c’était là ce exactement ce que tu recherchais : ne pas lui laisser le temps de réfléchir, d’analyser et de ses préparer. Calliope excellait dans tout ce qui était de l’ordre des prévisions. Elle était capable de vaincre des hordes, des adversaires surpuissants par la seule force de son esprit ingénieux, mais ce n’était pas là ce dont tu avais besoin dans cet entrainement, au contraire, cette faculté et cette habitude lui posaient aujourd’hui des problèmes.

Au milieu des créatures horrifiques, l’humaine se débattit tant bien que mal, blessée ci et là du round précédent et subissant de nouveau de nouvelles atteintes corporelles. Mine de rien et malgré ton visage immaculé, tu te tenais prêt à agir, prêt à intervenir si les choses dégénéraient un peu trop. Ces Hollows avaient beau être puissants, ils n’étaient rien comparé à une Calliope en état de grâce, sauf que ce n’était ici pas le cas. La Corleone était bridée et désormais, elle était en plus de cela blessée. Être capable de se soigner ne l’empêchait pas d’être victimes des douleurs et de voir sa concentration se dégrader au fil des coups reçus.

Les bras croisés, immobile dans ton coin, ta pupille capta ce bref instant qui, pourtant, s’avérait indicatif d’un net progrès. Une prouesse minimale qui dessinait le premier pas en avant que venait de faire Calliope et qui, dans le même temps, mettait fin à ce premier exercice. Te téléportant presque au milieu de la troupe de Hollow encore immobilisés par l’énergie de la Corleone, tu lui adressas un regard singulier, suffisant pour qu’elle comprenne qu’elle pouvait désormais se relâcher.

T’abaissant faiblement et armant ton poing, tu frappas le premier impétueux qui eu l’audace de bondir vers toi, un coup de poing simple, mais terriblement efficace. Le corps du monstre fut immédiatement désintégré, propulsant une effusion de sang, tandis que l’onde du choc émanant du coup plaqua une bonne majorité de la troupe contre la paroi murale face à toi, ces derniers finissant également par disparaître sous le poids de la pression. Détournant ton visage vers ta belle, tu lui offris un sourire sincère, mais qui paraissant presque hypocrite compte tenu de ce que tu venais de lui faire subir.

« Tu vois quand tu veux. »

Attrapant la tête de l’un des derniers spécimens qui tentait de te frapper pendant que tu discutais avec ta moitié, tu écrasas ce qui lui servait de boîte crânienne à la simple force de tes doigts, terminant d’exterminer les derniers parasites pour recouvrir le sol d’une floppée de cadavres démoniaques.

« On a gâché beaucoup de cobayes, ils vont encore faire la gueule. T’as besoin de combien de temps pour te soigner et reprendre un peu de forces ? La suite t’attend. »

Et pour la suite, c’était à ton propre coup que la belle humaine allait devoir se confronter.  



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Mar 11 Juin - 16:19
Voyant Ragnar revenir à ses côtés, elle laissa tomber son énergie spirituelle qui tenait en respect ses adversaires, lui donnant alors l’occasion de la libérer de ceux qui l’avaient maintenu au sol. Sa tenue était déchirée et recouverte de sang par endroit et son corps entier lui semblait douloureux. Ce n’était pas parce qu’elle était en mesure d’encaisser beaucoup et de se battre malgré les blessures qu’elle n’en ressentait pas la douleur et que celle-ci se faisait plus agréable avec le temps. Ce ne fut qu’une fois le dernier Hollow réduit en poussière qu’elle se releva, non sans difficulté, venant portée une main à sa jambe blessée en soupirant légèrement. Elle avait détourné le regard face à son sourire, n’étant pas certaine de comment devait-elle l’interpréter et peu fière de sa performance du jour.

Elle se rapprocha simplement du blond, attrapant ainsi ses gants qu’elle enfila, se sentant de suite plus rassurée. Pas besoin de libérer son plein pouvoir, elle n’avait besoin que de la première activation pour soigner ses blessures et faire disparaître de son corps toute trace de ce combat. Si certains pouvaient s’étonner de ne voir aucune cicatrice sur le corps de la Soulmate, alors que, pourtant, elle parcourait les champs de bataille depuis plus d’une dizaine d’années désormais, le secret résidait dans ce pouvoir qu’elle possédait.

- La journée entière ?

Elle ne plaisantait qu’à moitié. Il ne s’agissait que de quelques secondes pour soigner ses blessures, cependant, elle ne pouvait pas négliger son épuisement tout comme il devait sans doute avoir conscient de la quantité d’énergie qu’elle avait déployé lors de cet entraînement, ne serait-ce que pour parvenir à s’approcher un minimum de ce que lui était en mesure d’accomplir. Ses blessures soignées, il ne restait que sa tenue salement abimée pour témoigner du combat qui s’était déroulé ici quelques instants plus tôt. Ça et le sang qui maculait le sol, sans aucun doute le sien. Quant aux specimens ruinés, et bien…

- Je n’ai rien à voir concernant les cobayes désormais inutilisables. C’était ton idée, je te rappelle.

L’esquisse d’un sourire apparut sur son visage. Comme quoi, malgré la honte et cette colère qu’elle ressentait vis-à-vis d’elle-même, elle ne lui en tenait pas spécialement rigueur. Levant l’un de ses bras, elle l’attrapa avec l’autre pour s’étirer un peu, faisant craquer quelques unes de ses articulations histoire de vérifier si tout était effectivement toujours à la bonne place et aussi à détendre quelques muscles.

- On ne peut pas s’arrêter ici pour aujourd’hui ?

Elle brisa finalement le silence avec cette demande. La grande (quoique, pas si grande que cela) Calliope demandait à ce qu’ils s’arrêtent dans leur entraînement. S’il avait évoqué une suite, elle n’était pas certaine d’en avoir ni la force ni l’énergie et ne souhaitait donc pas ruiner ce temps avec un entraînement qui ne serait sans doute pas optimal. Et puis, même si elle s’efforçait de sourire pour ne pas que Ragnar écope de sa mauvaise humeur, elle n’était plus spécialement dans un bon état d’esprit. Elle était en colère, contrariée qui plus est, peut-être même aussi un peu insultée, ne serait-ce que parce que l’échec n’était pas quelque chose qu’elle connaissait réellement et qu’il s’agissait d’un coup dur à digérer.

Certes, sans doute était-ce un brin immature, cependant, la réalité était là et elle vivait mal avec ce peu de résultat que cet entraînement lui avait apporté. Et ça, sans doute que celui qui partageait sa vie depuis quelques années déjà avait pu le remarquer.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Mer 19 Juin - 15:49




Calliope Corleone

« Fight me. »

Il était évident que ta belle s’était beaucoup dépensée et ce, pour des résultats en demi-teinte. Malgré tout, tu préférais voir le bon côté de la chose, avec cet entraînement improvisé, Calliope était tout de même parvenue à te sortir l’esquisse de ce qui paraissait être ta technique. A dire vrai, tu n’avais espéré voir ta belle réussir du premier. Ni même facilement. Mine de rien et même si ta technique s’avérait être on ne peut plus simpliste dans le principe même de sa conception, les prérequis demandés pour sa bonne exécution étaient, quant à eux, demandant d’une technique et d’une maîtrise très spéciale. S’il s’agissait là de l’un des artifices les plus puissants de ton inventaire, c’était loin d’être un hasard. Resserrant ton poing, tu relevas doucement le bras, amenant ces cinq doigts repliés entre eux sous ton regard doré. Tu étais dans une impasse. La Corleone avait saisi le principe, assimilé la théorie, mais il lui fallait plus que ça. Tu te devais d’être meilleur, d’être davantage pédagogue pour l’amener à progresser plus rapidement… Toutefois, tu avais toujours été indépendant et autodidacte. Difficile donc de transmettre un savoir que tu avais acquis sur le tas, presque naturellement. Pourtant, pour les beaux yeux de la créature face à toi, tu étais prêt à tout.

« Pas tout de suite, on va réessayer quelque chose. »

Vagabondant entre les cadavres d’Hollows, tu te plaças à l’extrémité de la salle, laissant ta Soulmate plusieurs mètres en arrière. Si l’exercice pratique n’avais pas donné de résultats miraculeux, bien que ces derniers furent relativement concluants, il fallait adopter une autre stratégie. Calliope était différente de toi, vos corps et vos facultés d’apprentissages n’étaient pas les mêmes, ainsi, peut-être que s’engager dans une voie, un axe différent allait lui être bénéfique.

« Puisque tu maîtrises parfaitement ton énergie spirituelle, on va reprendre sur ça. » Tu relâchas ton énergie spirituelle, la répandant dans la salle et ce, à un niveau moindre que ton maximum, de sorte que Callie puisse l’amoindrir et ne pas se retrouver entravée par cette dernière. « Tu vois, quand on fait ça, on libère notre énergie depuis l’ensemble de notre corps, on la déverse autant qu’on le peut, on cherche à abonder l’espace de notre Reiryoku… » Tu marquas une légère pause, armant ton poing comme si tu t’apprêtais à frapper une nouvelle fois. « Cette technique repose sur le même principe. Mais en même temps, c’est tout l’inverse. L’accumulation préparatoire est identique, sauf qu’à la place de l’accumuler dans l’ensemble de ton corps, tu la concentres dans ton poing et seulement ton poing. » Le coup s’envola, mais aucune onde de choc ne fut émise, le mouvement ne servit que d’exemple. « C’est lors du relâchement que tout change. Plutôt que chercher à toucher tout et tout le monde, plutôt que de chercher à envahir l’espace complet, ici, tu ne dois te concentrer que sur ce qui te fait face. Lorsque tu frappes, tu dois t’imaginer relâcher toute ta puissance devant toi. Si tu te coordonnes et que tu gères correctement le timing, l’énergie que tu auras accumulée fera le reste. Les dégâts ne sont que la conséquence de ce que tu prépares en amont. En combat, tu devras faire tout ça en une fraction de seconde, mais on n’est pas en situation de combat alors prends ton temps et essaye. »
  



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Jeu 20 Juin - 16:25
Un soupir s’échappa de ses lèvres. Elle était agacée, bien qu’elle tentait de prétendre le contraire. Elle n’avait pas envie de réessayer pour la énième fois, tout ça pour être confrontée à un énième échec. Pas devant lui. Ce qui était ironique, sachant qu’il était sans doute la personne qui la connaissait le mieux. Celui qui avait été témoin de tout ce qu’elle avait traversé et celui qui l’avait accompagné depuis ces dernières années. Cependant… Elle n’avait pas envie d’être plus faible que lui. De ne pas être à la hauteur. Tant pour que son regard la concernant ne change pas que parce qu’elle ne supportait pas de ne pas être assez forte.

Ramenant sa sombre chevelure vers l’arrière, elle hocha doucement de la tête. Elle n’en avait pas envie, cependant, elle allait essayé. Parce qu’elle ne pouvait que faire cela pour espérer réussir. Elle n’y parviendrait pas sans effort et ça, elle le savait que trop bien.

Ses paupières closes, elle se concentra, écoutant attentivement ce qu’il avait à dire avant d’inspirer profondément. Ça ne devait pourtant pas être si difficile, non ? Il n’était là qu’une question de relâchement de Reiryoku. Elle savait faire, pourtant, dans d’autres circonstances. Cependant, jamais l’avait-elle fait avec si peu de contrôle, dans une idée de tout simplement le relâcher. Alors elle serra son poing, se plaçant de sorte à ce que, si elle venait qu’à miraculeusement réussir, elle ne touche pas l’homme qui se trouvait à ses côtés.

Et ce, quand bien même le savait-elle qu’elle était peut-être trop optimiste, concernant une possible réussite. Ou alors tout simplement dans le déni.

Ce fut finalement une vague qui fut propulsée vers l’avant. Rien d’impressionnant et assurément rien d’aussi fort que ce que lui était en mesure de faire. Mais c’était un début. Un début qui ne la satisfaisait pas, mais, c’était toujours mieux que rien.

- Je pense que j’ai compris. Je suis juste… Fatiguée.

Ce qui n’était pas un mensonge. Son dernier combat lui avait tout de même demandé beaucoup d’énergie. Si, physiquement, elle ne semblait pas avoir fait beaucoup de dégâts aux Hollows présents dans la pièce, privée de ses meilleurs atouts, la force déployée ainsi que ses déplacements continus avaient eu raison de son endurance.

***

Comme depuis le début de la semaine, la Corleone s’était levée tôt. Très tôt. Le soleil n’était pas prêt de se lever qu’elle, elle était déjà debout, enfilant une tenue d’entraînement avant de s’éclipser hors de l’appartement qu’elle partageait avec son Soulmate. Peut-être que ce matin-là, elle avait été moins discrète que les autres. Ou peut-être alors que c’était seulement qu’il avait eu le sommeil plus léger que ces derniers jours. Dans tous les cas, sans avoir réalisé qu’elle avait réveillé son partenaire en refermant la porte derrière elle, elle s’était rapidement dirigée vers les salles d’entraînements, bien évidemment vides à cette heure-ci.

Scellant l’entrée de la pièce pour être certaine de ne pas causer de dégâts à la structure dans laquelle ils vivaient, elle retira ses gants qu’elle déposa près de la porte avant de s’avancer dans la pièce. La veille, lors d’une sorte au-delà des murs protégeant Ark, elle avait réussi à mettre en pratique dans une situation réelle ce que Ragnar lui avait appris, quelques jours plus tôt. Elle souhaitait simplement voir si elle pouvait reproduire l’attaque même lorsque sa vie n’était pas en danger. Si, réellement, elle avait bien compris et si elle pouvait désormais se targuer d’avoir bel et bien réussi.
Admin préféré : Mohameddo
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 95
Expérience : 507
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Jeu 20 Juin - 17:09




Calliope Corleone

« Fight me. »

Ce qui était amusant au sein de votre couple, c’était sans aucun doute vos caractères respectifs. Vous saviez tous les deux, depuis les nombreuses années passées aux côtés l’un de l’autre, que vous vous connaissiez sur le bout des doigts et que peu de détails ne pouvaient vous échapper lorsque cela concernait votre union. Pourtant, depuis cet entrainement une semaine plutôt, la Corleone s’attelait chaque matin à s’éclipser le plus discrètement possible, pensant certainement que ton sommeil était bien trop lourd pour que tu ne t’en rendes compte. Ce qui, de toute évidence, n’était pas le cas.

Cependant, même en ayant connaissance de ces entraînements matinaux, jamais ces derniers jours l’idée d’interrompre les progrès de ta belle n’était venue à ton esprit. Comme évoqué, tu savais comment elle réagirait si tu la surprenais sur le vif alors même qu’elle n’était point en mesure de te présenter des progrès significatifs. Bien heureusement, les capacités d’apprentissage et le potentiel brut de ta Soulmate avaient fait leur œuvre et, une centaine d’heures plus tard, le résultat escompté ne paraissait plus être très loin.

Ce matin-là, tu avais fait le choix de la poursuivre, suivant ses traces avec quelques dizaines de minutes de retard. A en croire l’entrain et la volonté affichées lors de son départ de l’appartement, ta partenaire ne devait plus être très loin de l’accomplissement final de son œuvre, cette œuvre qui s’avérait être ce coup de poing ravageur dont tu la savais bien évidemment capable. Moins attaché à ton image professionnelle que ta moitié, tu t’étais contenté d’un vulgaire jogging et d’une chevelure désordonnée, débarquant dans l’aire d’entrainement encore quasiment vide du fait de l’heure plus que matinale.

Un bâillement vint s’emparer brusquement de toi, alors même que tu déambulais vers l’une des seules salles occupées. Bouche grande ouverte, sonorités désagréables, tu n’en avais décidément rien à faire. Un long soupire vint conclure ce beuglement de fatigue, tandis qu’innocemment tu déverrouillais l’ouverture de la pièce pour y mettre les pieds.

L’acte avait été courageux, présomptueux également. A peine avais-tu créé cette petite brèche qui allait te permettre de pénétrer l’espace qu’un appel d’air suivi d’une bourrasque -somme toute assez puissante- vint inévitablement attirer ton regard sur la façade qui venait de subir l’impact de la terrible onde de choc. Un clignement de paupière puis tu te dévias vers la brune, l’observant en baillant une seconde fois, absolument pas surpris de ce qu’elle venait de produire.

« On dirait que se lever tôt te réussit. »

Un petit sourire malicieux alla s’inscrire sur tes lèvres tandis que tu avançais de manière toujours aussi détendue vers l’intérieur, prenant place au centre de la salle.

« Bon, t’es échauffée et t’as le bras dégourdi, on va pas perdre plus de temps. »

Tu t’étais mis en position, celle même que tu avais enseigné à la demoiselle qui se tenait un peu plus loin. Le meilleur moyen de tester sa maîtrise de cette technique était de la tester de face, d’en jauger la puissance, la précision, la qualité d’impact. Et pour cela, rien ne valait un bras de fer frontal entre deux de vos coups.

« Mets y tout ce que t’as, je me contente de contrer. »

Dans un monde parfait et si Calliope avait atteint le summum de ton art, alors tu allais véritablement peiner à nullifier son offensive. Toutefois, tu étais pragmatique, réaliste et peut-être même un peu présomptueux, tu estimais qu’une semaine lui suffisait pour drastiquement s’améliorer et s’approprier la capacité, mais pas pour te surpasser. Enfin, tu allais bientôt avoir ta réponse, de toute façon…
  



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 128
Expérience : 583
Reiryoku : 54000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Jeu 20 Juin - 17:38
La belle sursauta en sentant une présence derrière elle. Sans même voir de qui il s’agissait, elle fit volte-face, semblant contrariée, les sourcils froncés et le regard accusateur.

- Je t’avais prévenu la prochaine fois que je laissais les Hollows te bouffer et-...

Elle s’arrêta dans sa tirade en reconnaissant la silhouette qui se dressait devant elle. Oh, ce n’était pas un quelconque technicien qui avait bien manqué d’y passer la dernière fois mais bel et bien son partenaire qui, de toute évidence, ne dormait plus. Elle resta donc immobile quelques instants, surprise de le voir ici, ne s’étant pas attendue à ce qu’il la rejoigne. Savait-il pour ses sorties matinales et les entraînements qu’elle s’imposait depuis plusieurs jours ? Ce n’était pas impossible qu’elle n’ait pas été aussi subtile qu’elle l’aurait cru. Ou alors peut-être était-ce ses vêtements maculés de sang ? Ce n’était pas impossible.

Dans tous les cas, elle le suivit du regard, l’observant alors tandis qu’il se plaçait devant elle. Il souhaitait donc participer à cet entraînement ? Elle haussa un sourcil, le dévisageant quelques secondes supplémentaires.

- Tu sors à peine du lit, je ne suis pas certaine qu’un entraînement soit idéal.

Si elle laissait sous-entendre qu’elle doutait des capacités de son Soulmate, elle doutait surtout et avant tout des siennes. Et si elle ne réussissait pas devant lui ? Après tout, elle ne voulait pas non plus le blesser. Alors, si elle échouait, encore ? C’était désormais une sensation désagréable qui s’empara d’elle, l’amenant presque à grimacer avant de pousser un soupir et d’hocher simplement de la tête. Rien ne servait de s’obstiner, elle savait pertinemment qu’il ne sortirait pas tant qu’il n’avait pas vu ce qu’il voulait voir.

Et puis, il y avait quelque chose d’agaçant dans son ton. Dans sa façon de se tenir. Peut-être même son regard. Il était confiant, comme à son habitude. Peut-être trop. Car, de toute évidence, il n’avait aucun doute quant au fait qu’il saurait contrôler et nullifier l’assaut qu’elle lui porterait.

Comme s’il la sous-estimait.

C’était quelque chose qu’elle tolérait mal. Sûrement parce qu’elle avait encore beaucoup de choses à se prouver à elle-même. S’étirant une dernière fois, elle se plaça donc face à son adversaire, ses prunelles azurées calmement posées sur lui. Ou, tout du moins, presque calmement. Il était possible de lire dans son regard la tempête qui y faisait rage, cette détermination qui l’habitait actuellement. Ce n’était plus tant réussir qui lui était important. Non. C’était de lui donner tort.

Il lui fallut qu’une demi-seconde tout au plus avant de projeter vers l’avant un coup dont l’onde de choc se propulsa devant elle, et ce, dans toute la pièce. La vague vint frapper les murs, mais, surtout, celui qui ne s’était peut-être pas attendu à tant de rapidité dans le geste ou encore à cette force qu’elle venait de déployer. Un relâchement total de sa puissance. Un coup qui n’avait qu’un seul objectif : celui d’annihiler tout ce qui se trouvait sur son chemin. La salle en trembla presque, tant par sa technique que celle lancée précipitamment par son adversaire qui cherchait sans doute à réduire les dégâts qu’il pourrait subir.

Un sourire satisfait vint étirer les lèvres de la belle en le voyant vaciller, forcé de poser un pied derrière lui pour ne pas perdre l’équilibre.

- Je t’avais prévenu, que le matin ne t’allait pas trop. Prend la peine de te réveiller, si tu veux que l’on s’affronte sérieusement.

Oh, l’arrogance qui revenait. Parce qu’il n’y en avait décidément pas un pour rattraper l’autre.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Monde Humain :: Ark :: The Labyrinth
Fight me [ft. Ragnar S. Lodbrok]

Sauter vers: